Passer au contenu principal

SuisseRoche fait main basse sur Foundation Medicine

Le géant bâlois injecte 2,4 milliards pour ingérer l'intégralité du développeur américain d'outils de diagnostics personnalisés en oncologie, Foundation Medicine, coté sur le Nasdaq.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Deux milliards quatre cent mille francs. Telle est la somme que débourse le géant pharmaceutique bâlois Roche pour acquérir la totalité de Foundation Medicine, développeur américain d'outils de diagnostics personnalisés en oncologie, dont il détenait déjà une majeure partie, à 5,3 milliards de dollars (5,36 milliards de francs).

La transaction, largement approuvée par les conseils d'administration des deux entreprises, doit être finalisée dans le courant de l'année, précise un communiqué publié mardi.

Roche offrira aux actionnaires minoritaires de Foundation Medicine 137 dollars par action, correspondant à une prime de 29% sur le cours de clôture de lundi et de respectivement 47% et 68% sur le cours pondéré moyen sur 30 et 90 jours. Le colosse bâlois avait acquis début 2015 une première tranche de 57%, pour environ 1,2 milliard de dollars.

Homologation récente outre-Atlantique

Foundation Medicine a décroché en fin d'année dernière un feu vert de l'Agence sanitaire américaine (FDA) pour son dispositif de diagnostic FoundationOne CDx, présenté alors comme le premier outil de diagnostic complet capable d'évaluer quatre classes d'altérations génomiques pour 324 gènes responsables de la progression de la maladie.

Le dispositif permet également d'identifier les patients atteints d'un cancer à un stade avancé, susceptibles de répondre à des thérapies ciblées basées sur leur profil génomique individuel.

Foundation Medicine a étoffé l'an dernier ses revenus de près d'un tiers en comparaison annuelle à 152,9 millions de dollars. La société a néanmoins creusé sa perte nette de 40% à 161,5 millions, selon un relevé publié en mars. La direction tablait il y a un mois sur un chiffre d'affaires de 200 à 220 millions pour l'année en cours, assorti de 250 à 260 millions de dépenses opérationnelles.

Poids lourd défensif plébiscité

L'opération permet d'une part d'accélérer le développement de nouveaux tests et surtout d'étendre par ce biais l'accès de Roche à un plus grand nombre de patients, salue la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans un commentaire. L'indépendance de Foundation Medicine demeure garantie et Roche ne disposera pas d'une exclusivité sur ses produits, ce qui explique un prix d'acquisition onéreux, souligne l'établissement zurichois.

Vontobel assure que la transaction s'inscrit parfaitement dans la stratégie adoptée par le laboratoire rhénan en matière de traitements personnalisés. Le développement de thérapies plus efficaces et mieux ciblées devrait par ailleurs permettre à Roche de disposer d'arguments plus percutants au moment de négocier les prix de ses prochains médicaments, poursuit la banque privée.

Après une éphémère valse-hésitation dans les premiers échanges, les investisseurs applaudissaient à leur manière les nouvelles du jour. A 10h51, le bon de jouissance Roche (0,6% à 211,30 francs) caracolait seul du bon côté de l'équilibre, dans un SMI en débandade généralisée de 0,93%.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.