Passer au contenu principal

Roche: rachat de Spark menacé par une plainte

Les velléités d'acquisition d'une firme américaine par le groupe bâlois a du plomb dans l'aile. Une plainte a été déposée.

Une vue du bâtiment de Roche, à Bâle.
Une vue du bâtiment de Roche, à Bâle.
Photo d'archives, Keystone

Le groupe pharmaceutique Roche pourrait voir ses projets d'acquisition de l'américain Spark Therapeutics contrecarrés par une plainte des actionnaires du spécialiste des thérapies géniques à l'encontre de ses dirigeants devant un tribunal du Delaware.

Selon la plainte rendue publique par l'autorité de tutelle des marchés financiers (SEC), les dirigeants de Spark Therapeutics auraient passé sous silence des informations importantes relatives à la transaction. Sollicité mardi par AWP, le colosse rhénan s'est refusé à tout commentaire.

Valeur remise en doute

Dans le cadre de l'offre publique d'achat (OPA) de Roche annoncée fin février et qui échoit mercredi à minuit, les actionnaires de Spark Therapeutics ont été invités à servir leurs titres au prix proposé de 114,50 dollars pièce, pour un total avoisinant 4,8 milliards de dollars (presque autant en francs).

Les plaignants mettent en doute la juste valeur de l'offre et reprochent à la direction de Spark Therapeutics de leur avoir fourni, dans l'argumentaire obligatoire accompagnant la recommandation de servir leurs actions, des informations en partie incomplètes ou induisant en erreur, notamment au niveau des projections financières.

La SEC indique également que la firme américaine et son conseil d'administration considèrent les plaintes comme infondées. Ces derniers entendent conjointement avec Roche se défendre contre ces prétentions.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.