Roche rachète InterMune pour 7,5 milliards de francs

PharmaRoche a signé un accord pour acquérir l'entier du groupe américain spécialiste dans la pneumologie InterMune pour 7,5 milliards de francs, a annoncé dimanche soir le groupe pharmacologique bâlois.

Roche rachète InterMune. (Photo d'illustration) (Dimanche 24 août 2014)

Roche rachète InterMune. (Photo d'illustration) (Dimanche 24 août 2014) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette transaction a été approuvée par les conseils d'administration des deux groupes. L'offre de rachat sera déposée au plus tard le 29 août, précise Roche dans son communiqué. Le conseil d'administration d'InterMune recommandera simultanément à ses actionnaires de vendre leurs actions au groupe bâlois.

Roche propose 74 dollars par action, payables intégralement en numéraire, soit 38 % de plus par rapport à la valeur des actions de l'entreprise californienne de biotechnologie lors de la clôture de la bourse vendredi dernier. L'opération d'acquisition devrait être bouclée avant la fin de l'année.

Se renforcer et s'étendre

Grâce à ce futur rachat, Roche ambitionne de «renforcer et d'étendre mondialement sa position dans les thérapies contre les maladies pulmonaires et fibrotiques», se réjouit le groupe dans son communiqué.

Le médicament phare d'InterMune, pirfenidone, permet de traiter la fibrose pulmonaire idiopathique (IPF), une affection pulmonaire relativement rare, selon le site internet de la ligue pulmonaire. Il est commercialisé en Europe sous le nom d'Esbriet.

Le groupe pharmaceutique bâlois prévoit lui l'intégration complète des collaborateurs et des activités d'InterMune, «afin de garantir l'introduction du pirfenidone sur le marché américain début 2014». Le traitement y est encore en cours d'examen pour une approbation.

En plus de ce médicament, InterMune développe d'autres programmes de recherche qui offriraient de meilleurs traitements pour les personnes atteintes d'IPF ou d'autres maladies fibrotiques, note Roche.

Plus important achat depuis 2009

Selon le géant bâlois, ce rachat devrait avoir un effet nul sur son résultat par action de 2015 et un impact positif à partir de 2016. Cette opération de rachat est la plus importante réalisée par Roche depuis 2009 et le rachat des titres Genentech.

Les résultats en baisse au titre du premier semestre 2014 n'ont pas retenu Roche face aux bénéfices escomptés de cette opération. Fin juillet, le groupe pharmaceutique bâlois a annoncé un bénéfice net de 5,64 milliards de francs, en repli de 7 % sur un an. Son chiffre d'affaires a diminué de 1 % à 22,97 milliards.

La firme a déjà déboursé 1,725 milliard de dollars début juillet pour s'offrir la société californienne Seragon Pharmaceutical qui se consacre à la mise au point de nouvelles techniques de lutte contre les cancers du sein hormono-dépendants.

Roche devrait s'expliquer lundi sur cette acquisition lors d'une conférence de presse téléphonique.

(ats/nxp)

Créé: 24.08.2014, 19h54

Articles en relation

Roche enregistre des résultats en baisse au premier semestre

Pharma Le chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique bâlois a diminué de 1% à 22,97 milliards au premier semestre 2014. Son bénéfice net, de 5,64 milliards de francs, a reculé de 7% sur un an. Plus...

Trois entreprises suisses dans le top 100 mondial

Capitalisation Roche, Novartis et Nestlé figurent toujours parmi les 100 plus grosses capitalisations boursières dans le monde. Plus...

Roche renforce ses activités aux Etats-Unis en acquérant Seragon

Pharma Le groupe bâlois Roche renforce ses activités de recherche dans les traitements contre le cancer du sein. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.