Passer au contenu principal

Romande Energie s’installe à l’EPFL

La décentralisation progressive de la production d’énergie pousse le fournisseur romand à ouvrir un Smart Lab à l’EPFL.

Il est terminé le temps où Romande Energie se contentait d’apporter simplement de l’énergie produite par un barrage au propriétaire de villa. Ces dernières années, la production d’énergie n’a en effet cessé de se décentraliser, bouleversant les flux au sein du réseau. «Le problème est que ce dernier n’a pas été conçu pour ce qui ressemble de plus en plus à une toile d’araignée et nécessite d’être complètement repensé», explique son directeur général, Pierre-Alain Urech.

Pour répondre aux défis qui attendent leur branche, le 1er fournisseur de Suisse romande prévoit de constituer une petite équipe de 4 à 6 personnes. Installée dès cet été au Parc de l’Innovation de l’EPFL, elle aura l’avantage d’être plongée dans le cœur romand des nouvelles technologies, dont la domotique avec des start-up comme DomoSafety ou eSMART. «Toute cette sphère de ce que l’on appelle la Smart Energy nous ouvre un vaste champ d’opportunités», assure son CEO.

Finance et France

Concernant ses résultats financiers présentés lundi matin, le groupe affiche des revenus records, dépassant pour la première fois la barre symbolique des 600 millions de francs. Romande Energie renoue surtout avec des bénéfices nets en forte hausse, passant de 1 million en 2015 à 114 millions l’année dernière. «Étant donné le contexte énergétique actuel en Europe, avec un marché toujours autant dérégulé et volatile, ces résultats sont solides», juge son directeur financier, Denis Matthey.

La situation actuelle compromet toutefois les investissements du groupe, selon Pierre-Alain Urech. Le patron regrette notamment de ne pas être parvenu à acquérir les 49% du portefeuille d’Alpiq dans la production hydraulique, faute d'un accord sur le prix. «Nous ne sommes pas prêts à payer n’importe quel montant juste parce que nous sommes actionnaires de cette entreprise», explique-t-il en soulignant rester «ouvert à toutes nouvelles négociations».

Quoi qu’il en soit, faute de mieux, Romande Energie se renforce en France avec l’acquisition récente de 5% des parts de Icaunaise (société détentrice de six centrales hydroélectriques en France) dont une option de rachat de 95% des actions restantes.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.