Ruag voudrait vendre une usine d'avions allemande

Industrie Le fabricant d'armes et de composants aéronautiques suisse veut se séparer de sa filiale Aerospace Services, près de Munich.

Cette décision est sans doute liée à la scission de Ruag.

Cette décision est sans doute liée à la scission de Ruag. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ruag envisagerait, selon un article paru dans Handelszeitung, de vendre l'usine d'assemblage d'avions de Oberpfaffenhofen, près de Munich en Allemagne. La filiale allemande Aerospace Services devrait être cédée sous le nom de projet «Sequoia».

Un choix sans doute lié à la scission de Ruag. La dissociation des activités suisses et internationales du fabricant d'armes et de composants aéronautiques aux mains de la Confédération est prévue dès 2020. Contacté par AWP, Ruag a refusé de commenter.

Selon le journal Handelszeitung, Aerospace Services réalise environ 80 millions d'euros de chiffre d'affaires mais a accumulé 70 millions de pertes depuis 2008. Ruag emploie à Oberpfaffenhofen, où sont assemblés appareils civils et militaires, environ 450 employés. (ats/nxp)

Créé: 28.05.2019, 19h00

Articles en relation

Ruag livre un Dornier 228 aux japonais

Suisse Le japonais New Central Airservice a commandé pour la quatrième fois un appareil au groupe d'aéronautique et de défense Ruag. Plus...

Armement: RUAG sera en grande partie privatisée

Suisse Le secteur non lié à l'armée de l'entreprise d'armement ne sera plus en mains fédérales. Un groupe aérospatial sera créé et privatisé. Le reste sera vendu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.