Manif prévue pour les salaires des maçons

ConstructionUnia et Syna veulent une augmentation des salaires, qui sont restés inchangés depuis 2014. Une manif est prévue samedi à Olten et Lausanne.

Les syndicats estiment «urgente» une hausse de rémunération générale pour les maçons.

Les syndicats estiment «urgente» une hausse de rémunération générale pour les maçons. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que la branche de la construction se porte bien, les salaires minimums sont restés inchangés depuis 2014 et aucun accord salarial n'est en vue dans les négociations en cours, dénoncent Unia et Syna. Les deux syndicats estiment «urgente» une hausse de rémunération générale pour les maçons.

«Les maçons font l'un des métiers les plus pénibles et ils n'ont plus obtenu d'augmentation générale de leurs salaires depuis des années. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'ils se rebellent, a expliqué vendredi devant la presse réunie à Berne Nico Lutz, responsable du secteur de la construction chez Unia.

Concrètement, les travailleurs de la construction revendiquent 150 francs de plus par mois de pouvoir d'achat pour tout le monde sur deux ans. Ils exigent par ailleurs une participation patronale aux primes des caisses-maladie et une hausse des indemnités pour le repas de midi, qui s'élèvent actuellement à 16 francs.

Les loyers augmentent, les primes d'assurance-maladie explosent et le renchérissement est à nouveau à la hausse, constatent les syndicats. Or, »cette évolution touche beaucoup plus durement les familles à bas revenus«, souligne Guido Schluep, responsable de la branche de la construction chez Syna.

Branche florissante

Selon les syndicats, une entreprise du bâtiment affichait en 2015 un bénéfice de 9000 francs par ouvrier en moyenne, après déduction des coûts - salaires, investissements dans les machines de chantier, frais de matériel. Un employeur réaliserait encore 7000 francs de bénéfice par ouvrier de chantier avec une augmentation de salaire de 150 francs par mois.

Après un bref tassement ces dernières années, l'activité de construction est à nouveau en plein essor: les carnets de commandes sont pleins et le chiffre d?affaires des entreprises bondit. »On n'a jamais vu autant de grues dans toute la Suisse«, relève Nico Lutz.

L'indice de la construction, qui reflète l'évolution du chiffre d'affaires, a progressé de plus de 30 points en dix ans et affiche un nouveau pic, à 146 points, au troisième trimestre. Après un léger fléchissement au cours des dernières années, le nombre de demandes de permis de construire affiche une vigoureuse croissance cette année.

Un métier pénible

Pourtant, le nombre d'emplois fixes sur les chantiers a reculé ces dix dernières années, constatent Unia et Syna. »Les pressions, la cadence et l'intensité du travail ont ainsi massivement augmenté", explique Nico Lutz. D'où des délais toujours plus serrés, un nombre massif d'heures supplémentaires durant l'été et un ralentissement des travaux toujours moins perceptible en hiver, dénonce-t-il.

Les gains de productivité, qui ont bondi de plus de 10% entre 2007 et 2015, sont là pour confirmer cette évolution, argumentent les syndicats. Alors qu'au niveau de l'ensemble de l'économie suisse, les salaires réels augmentaient davantage que la productivité, ils sont restés à la traîne dans la construction.

La convention nationale prévoit certes les salaires minimums les plus élevés, grâce principalement à un taux de syndicalisation très élevé, estime Nico Lutz. Mais en examinant les salaires effectifs payés, le secteur principal de la construction n'est plus en tête à profils équivalents.

Manifestation samedi

Les syndicats espèrent donc que les maçons bénéficient eux aussi de la bonne marche des affaires. D'autant plus qu'ils effectuent un métier pénible et dangereux. Un salarié sur cinq est victime d'un accident de chantier chaque année, rappelle le responsable du secteur de la construction chez Unia.

Pour donner du poids à leurs revendications, les maçons descendront dans la rue samedi à Olten (SO) et à Lausanne. (ats/nxp)

Créé: 20.10.2017, 10h57

Articles en relation

La construction veut 120 francs d'augmentation

Suisse Les syndicats Unia et Syna ont rappelé que les salaires n'ont été augmentés qu'une fois ces cinq dernières années. Plus...

Implenia voit rouge au premier semestre

Construction Le numéro un helvétique de la construction a essuyé une perte de 11,9 millions de francs sur six mois. Plus...

La croissance dans la construction s'est tassée

Suisse Les dépenses dans le bâtiment se sont accrues alors que les investissements dans le génie civil ont reculé. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.