«Nous sommes satisfaits des ventes de fin d'année»

MigrosContrairement à Coop, le géant orange ne peut pas déjà dire si ses ventes ont reculé ou pas en 2015 à cause du tourisme d'achat dû au franc fort. La période de Noël s'est bien terminée

«Il est certain que la force du franc a eu une influence négative sur le chiffre d’affaire du commerce de détail»

«Il est certain que la force du franc a eu une influence négative sur le chiffre d’affaire du commerce de détail» Image: O. VOGELSANG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Contrairement à son concurrent Coop qui «ne prévoit pas d'atteindre le même chiffre d'affaires en 2015» qu'en 2014, à cause du tourisme d'achat dû au franc fort, selon les déclarations de son directeur Joos Sutter, Migros ne sait pas encore ce qu'il en sera cette année.

«Le résultat 2015 ne sera publié qu’à la mi-janvier 2016, a déclaré le porte-parole du groupe Migros, Tristan Cerf. Il est certain que la force du franc a eu une influence négative sur le chiffre d’affaire du commerce de détail, en particulier dans les zones frontalières, mais ce n’est qu’après avoir bouclé les comptes que nous pourrons déduire son influence concrète sur l’ensemble des résultats 2015», a-t-il encore ajouté.

Sueurs froides au début des Fêtes de fin d'année

«Les résultats liés aux fêtes de fin d’année nous ont également provoqué quelques sueurs froides», a poursuivi le porte-parole de Migros.

Il faisait «trop beau durant la première partie de la période de préparation de ces fêtes et le chiffre d’affaire s’en est ressenti. Mais la deuxième partie a compensé en grande partie ce décalage, dès l’apparition des premières nappes de brouillard givrant, et nous sommes, finalement, satisfaits de cette fin d’année», a détaillé Tristan Cerf.

Conséquences pour l'emploi?

Migros «n'a pour l'instant par enregistré de licenciement dans le commerce de détail dus au franc fort», a poursuivi ce dernier.

Pourtant, «il n’est pas exclu que certains postes ne soient pas remplacés dans les zones frontalières touchées par le tourisme d’achat et le franc fort», a encore ajouté le porte-parole de Migros, confirmant par là que Migros n'a pas pris d'autres mesures que celles déjà communiquées début novembre dans nos colonnes.

Employeurs de premiers plans

Le directeur de Coop, Joos Sutter, rappelait dans l'interview publiée dimanche par Coopération, le journal de l'entreprise, que le «commerce de détail est le premier employeur en Suisse dans le secteur privé, un employé sur quatorze et un apprenti sur huit y travaille».

Ce qui permet de comprendre que les mesures prises par Coop et Migros peuvent avoir des répercussions immenses sur l'emploi en Suisse.

Créé: 28.12.2015, 12h47

Tristan Cerf, porte-parole du groupe Migros. (Image: DR)

Articles en relation

Coop s'attend à un chiffre d'affaires 2015 en recul

Commerce de détail Le groupe de distribution bâlois pointe du doigt un marché du commerce de détail en contraction et l'abandon du cours plancher de l'euro. Plus...

Coop et Migros, bons élèves

Suisse Les grands distributeurs Coop et Migros jouent les pionniers en matière environnementale, selon une enquête du WWF. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.