Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Crise des subprimes«Le sauvetage d'UBS n'a rien coûté au contribuable»

Jean-Pierre Roth a dirigé la BNS de 2001 à 2009

Le sauvetage d'UBS est intervenu en octobre 2008, mais le feu couvait déjà bien avant. Quand la situation a-t-elle commencé à dégénérer?

La solution de la banque de défaisance s'est rapidement imposée à vous?

Est-ce la faillite de Lehman Brothers le 15 septembre 2008 et le chaos qui a suivi qui ont convaincu les autorités de la nécessité du sauvetage d'UBS?

Les Etats-Unis ont-ils commis une erreur en laissant Lehman Brothers faire faillite?

Le risque d'effet domino était-il à ce point aigu en Suisse?

Le bilan de l'opération pour la BNS, c'est un bénéfice de 3,76 milliards de francs au moment de la vente du StabFund à UBS fin 2013. Vous avez été surpris par cette issue favorable?

Certains prédisent déjà une nouvelle crise. Pensez-vous qu'un tel dispositif pourrait marcher à tous les coups?

En 2014, un ancien cadre d'UBS prenait la tête de la Finma, l'autorité de surveillance. Comment avez-vous accueilli cette nomination?

Le dispositif réglementaire a été beaucoup renforcé après la crise. Certains estiment aujourd'hui qu'il devient insupportable. Partagez-vous cet avis?

ats