Les scooters s’arrachent comme des petits pains

Économie À l’inverse des engins de petite cylindrée, les gros cubes restent très demandés en Suisse.

le TMAX 560, un gros scooter qui se vend très bien en Suisse.

le TMAX 560, un gros scooter qui se vend très bien en Suisse. Image: Yamaha

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jamais sans mon puissant scooter à essence. Bien que la problématique verte gagne en importance, les Suisses semblent de plus en plus attirés par les scooters de grosse cylindrée. En la matière, la statistique est sans appel. En 2019, les ventes ont grimpé de plus de 10%. Dans le pays, la conscience écologique semble avoir ses limites.

Est-ce vraiment étonnant? Pas forcément, si l’on se réfère aux tendances constatées dans le marché de l’automobile. On sait que la moitié des voitures vendues à Sion, Lausanne ou Zurich est constituée de puissants SUV (sport utility vehicles), peu écologiques.

Plus de 4100 ventes

Revenons aux gros scooters, dont plus de 4100 modèles ont trouvé preneur en Suisse l’année dernière. «Nous réalisons de très grosses ventes sur le XMAX 300 qui fait fureur, mais aussi sur le TMAX 560», confirme Aurélien Barbier, vendeur chez Badan Motos à Genève.

Pourquoi ce succès? En Suisse romande, ils sont particulièrement prisés des pendulaires dans l’arc lémanique. Les clients restent très intéressés par leurs performances. «Le rapport entre le poids et la puissance, la maniabilité et la bonne tenue de route est décisif pour notre clientèle», souligne le vendeur genevois. Le côté pratique du scooter constitue l’autre clé pour comprendre le phénomène. «Il y a moins de contraintes liées au parking et moins de problèmes d’embouteillages comparé à la voiture», relève-t-il.

Les retards récurrents et les annulations de trains commencent aussi à faire sentir leurs effets. Les gens qui traditionnellement utilisaient un scooter de faible cylindrée pour se rendre à la gare, avant de rejoindre leur bureau, commencent à changer leurs habitudes. De plus en plus, ils passent à un puissant scooter pour rouler sur de longues distances et éviter les soucis. «L’utilisation d’un scooter pour aller directement à son travail permet d’éviter les retards qui se multiplient avec le transport par rail», confie Gilles Kuffer, cogérant de GDK Motos à Gland.

La clientèle roulant en scooter passe-t-elle à l’électrique? «Je n’ai pour l’instant pas constaté de changement de comportement parmi nos clients», assure Aurélien Barbier. Il est vrai que l’offre demeure confidentielle, essentiellement quelques modèles de faible cylindrée. «Il n’y a rien en électrique dans les gros cubes», confirme-t-il.

Gilles Kuffer va dans le même sens: «Les gens s’intéressent à la problématique verte, mais il n’y a pas réellement de modèles disponibles aujourd’hui.» Seul BMW propose actuellement un scooter écologique de grosse cylindrée. «Mais il est très lourd et son autonomie demeure limitée», analyse-t-il.

Les nouvelles normes pèsent dans la balance

À l’inverse, les ventes de scooters de petite cylindrée chutent, elles, drastiquement. En 2019, ces dernières se sont effondrées de plus de 60%, à 711 véhicules écoulés. Dans ce segment, les normes restrictives adoptées depuis deux ans pèsent lourdement.

«Il n’y a plus aucun modèle de scooters deux temps de 50 cm³ qui réponde aux normes Euro 4 édictées en 2017», explique Olivier Doffey, patron de Motos & Scooters Doffey à Fribourg. Car les constructeurs ont trouvé trop onéreux d’adapter leurs gammes à ces nouvelles normes antipollution et antibruit. Cela a eu un effet direct sur le nombre de modèles 50 cm³ proposé, qui a fondu.

Nouveaux acheteurs en perspective

Le segment est presque sinistré. Les modèles deux temps, nerveux et puissants, étaient le fleuron de la gamme. À l’heure actuelle, seuls les modèles quatre temps, moins rapides, sont commercialisés. Sans surprise, ces derniers ne sont guère prisés par la population cible des petits scooters, à savoir les adolescents. D’où le plongeon des ventes des Peugeot Speedfight, Honda NSC Repsol et autres Yamaha Aerox.

Quant aux scooters de 125 cm³, légèrement plus puissants, leurs ventes reculent aussi. Il s’en est écoulé 10'240 unités l’année dernière, soit une contraction de presque 7% d’une année sur l’autre. Mais les affaires devraient vite reprendre. «L’âge pour conduire les véhicules de 125 cm³ va être abaissé de 18 ans à 16 ans en 2021, ce qui va amener de nouveaux acheteurs», relève Olivier Doffey.

Le poids des vélos électriques

Une autre question se pose. Les vélos électriques, qui cartonnent, marchent-ils sur les plates-bandes des scooters? S’ils ne sont pas en compétition avec les gros cubes, qui roulent sur de longues distances, les cycles munis d’une batterie feraient de l’ombre aux modèles de faible cylindrée. «Le boom des vélos électriques constitue désormais une sérieuse concurrence pour les scooters de 50 cm³», estime l’association des importateurs motosuisse.

Certains mettent toutefois un bémol. Les amateurs de bicyclette électrique, généralement des urbains de plus de 30 ans, ne seraient pas forcément d’anciens scootéristes. «À Fribourg, les étudiants se déplacent avec des vélos «normaux», à la force de leurs mollets, alors qu’ils privilégiaient les scooters de 50 cm³ par le passé», observe Olivier Doffey. Peut-être le seul véritable coin de ciel vert.

Créé: 26.01.2020, 18h09

Articles en relation

L’anti-Tesla voit le jour en Suisse

Mobilité Le fabricant de trottinettes Micro va commercialiser un véhicule électrique à mi-chemin entre scooter et voiture, à 13 000 francs. Plus...

Les nouveautés moto et scooter en deux salves

Salons d'automne Les constructeurs ont présenté leurs évolutions et nouveaux modèles 2017 aux expos de Cologne et de Milan. Plus...

Vos repas livrés à scooter, mium!

Lausanne Deux amis lancent un restaurant 100% en ligne et livrent entrées, plats et desserts au volant de leur deux-roues du lundi au vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.