Le Seco très prudent au sujet de la croissance

SuisseLe Secrétariat d'Etat à l'économie qualifie la croissance en Suisse de «molle», avec des perspectives moroses et une incertitude persistante.

Parmi les point favorables cités par le Seco figurent un chômage qui reste faible et l'emploi qui continue de progresser.

Parmi les point favorables cités par le Seco figurent un chômage qui reste faible et l'emploi qui continue de progresser. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) demeure prudent quant à l'évolution de la croissance en Suisse. Il table sur une hausse de 1,2% du produit intérieur brut (PIB) pour 2019 et de 1,7% pour 2020, constatant que le fléchissement de l'économie mondiale freine le commerce extérieur helvétique.

Dans ses prévisions conjoncturelles publiées jeudi, le Seco maintient dans une très large mesure ses prédictions antérieures, diffusées en mars, qui faisaient état d'une croissance de 1,1% pour l'année en cours et de 1,7% pour l'an prochain. Le ton du communiqué n'est pas des plus optimistes, mais les anticipations demeurent tempérées et dans la lignée de celle des autres instituts et économistes.

«Les perspectives restent moroses, et l'incertitude subsiste», relève le groupe d'experts de la Confédération. La croissance est «molle» et la demande de produits suisses faiblit, ce qui ralentit les exportations, dans un contexte de recul conjoncturel au plan international.

Les investissements des entreprises sont freinés en raison de la baisse d'utilisation des capacités de production. Du côté de la construction, les perspectives apparaissent modestes à cause de la hausse du taux de logements vacants et de la baisse dans l'octroi des permis de construire.

Point favorable, le chômage reste faible (2,4%) et l'emploi continue de progresser, bien que moins vigoureusement qu'en 2018. Les salaires pourraient à nouveau augmenter un peu, sur fond d'inflation modérée. La consommation privée se redresse.

Risques dans l'immobilier

La croissance devrait être plus forte en 2020, pour peu que le conflit commercial international ne s'aggrave pas. Les investissements pourraient alors repartir. Le chômage est attendu à 2,6% l'an prochain.

Cela dit, le climat continue à être marqué par le litige sino-américain. Le commerce extérieur chinois affiche une évolution peu réjouissante, constate le Seco. Si la situation devait continuer à se détériorer, il faudrait s'attendre à un net ralentissement de la conjoncture mondiale et, partant, de l'économie suisse, surtout si l'UE et l'Allemagne étaient durement touchées. «A l'inverse, un éventuel accord sur les points importants du différend commercial redonnerait un coup d'accélérateur à la conjoncture, tant en Suisse qu'à l'étranger.»

En Europe, l'incertitude politique domine, y compris dans les négociations sur l'accord-cadre Suisse-UE, précise le communiqué.

L'immobilier préoccupe également: le risque d'une sévère correction dans ce secteur reste d'actualité, souligne encore le Seco. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2019, 08h21

Articles en relation

La vitalité économique surprend en début d'année

Suisse La progression du produit intérieur brut (PIB) lors des trois premiers mois de l'année a dépassé les attentes des économistes. Plus...

Les craintes de récession hantent les investisseurs

Conjoncture La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’envenime. Mais la croissance ne devrait pas plonger dans le rouge. Plus...

Le FMI prévoit une croissance au ralenti en Suisse

Conjoncture Le FMI estime que les risques pour l'économie helvétique pourraient venir d'une intensification des tensions commerciales internationales et des incertitudes politiques en Europe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.