Passer au contenu principal

Smartphones: une puce proche du cerveau

Huawei a présenté samedi à Berlin une puce pour téléphone munie d'intelligence artificielle, de quoi se distinguer de ses concurrents.

Richard Yu, PDG de Huawei, tient la puce entre ses doigts.
Richard Yu, PDG de Huawei, tient la puce entre ses doigts.
Keystone

Le géant chinois des télécoms Huawei a dévoilé samedi une première puce d'intelligence artificielle pour mobile, prenant de court ses deux concurrents immédiats, Samsung et Apple, lors du salon de l'électronique de Berlin (IFA).

«Les smartphones sont intelligents, mais pas assez», a lancé Richard Yu, le PDG de Huawei, venu cette année à l'IFA sans nouveau téléphone, mais muni d'une puce qu'il a présentée comme ce qu'il existe de plus proche d'un cerveau humain et qui tient dans un mobile.

Huawei mise sur l'intérieur

Là, où les autres constructeurs ont misé sur l'omnipotence des assistants vocaux personnalisés, comme Bixby ou Siri, collectant des informations dans le «cloud», sur internet, le chinois mise lui sur des performance venues de l'intérieur même de l'appareil.

Cette puce, baptisée Kirin 970, répond systématiquement à trois questions, «la combinaison la plus importante», selon M. Yu : où est l'utilisateur, qui est-il et qu'est-il en train de faire ?

«Plutôt que de demander à votre assistant vocal quel temps il fait à Berlin, votre téléphone sait déjà que vous êtes à Berlin, pour le travail, en route pour telle réunion et si vous êtes dehors ou en voiture», indique à l'AFP Walter Ji, président du groupe pour l'Europe de l'Ouest.

Pour ce faire, Huawei a musclé les performances de son appareil photo, de sa reconnaissance vocale, et surtout la rapidité du processeur. Kirin possède 5,5 milliards de transistors, quand celles de Snapdragon 835 et de l'Apple A10 n'en proposent que 3 milliards.

Reste à connaître le téléphone

En revanche Huawei n'a pas voulu spécifier dans quel type de smartphone (milieu de gamme ou haut de gamme) cette puce sera insérée, ni quel sera l'impact sur les prix.

En pleine stratégie d'expansion internationale et cherchant à renforcer la notoriété de sa marque auprès des consommateurs, le groupe basé à Shenzhen (sud de la Chine) avec 11,3% du secteur, s'est rapproché des 12% de parts de marchés d'Apple mais reste encore loin derrière les 23% de Samsung, selon une étude sur le deuxième trimestre 2017 réalisée par le cabinet International Data Corporation (IDC).

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.