Passer au contenu principal

Révélations NZZDes sociétés basées en Suisse ont violé l'embargo syrien

Berne a condamné deux entreprises ayant leur siège en Suisse à des amendes pour avoir exporté des produits de luxe vers la Syrie, en violation de l'embargo décrété par le Conseil fédéral.

Le SECO a confirmé que des entreprises sises en Suisse avaient violé l'embargo imposé sur la Syrie par Berne.
Le SECO a confirmé que des entreprises sises en Suisse avaient violé l'embargo imposé sur la Syrie par Berne.
Keystone

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a confirmé dimanche l'information parue dans la NZZ am Sonntag. Les condamnations, prononcées en août, sont maintenant exécutoires.

Le SECO n'a en revanche pas donné d'informations sur la nature et les montants des amendes. Les deux entreprises ont livré leurs produits en 2013. Elles violaient ainsi l'ordonnance du Conseil fédéral datant de mai 2011 - soit quelques semaines après l'éclatement de la guerre.

Amende jusqu'à 1 million

Entre autres biens concernés par cette ordonnance figurent les montres d'une valeur de plus de 1000 francs, les bijoux en or et les perles, mais aussi le caviar, les équipements de golf ou les chevaux de race.

Les amendes prévues peuvent atteindre le million de francs et les personnes concernées risquent des peines d'emprisonnement allant jusqu'à cinq ans.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.