Passer au contenu principal

SuisseLes sociétés cotées doivent se féminiser

Les femmes restent largement minoritaires dans les conseils d'administration des grandes sociétés en Bourse.

Aujourd'hui, seules cinq sociétés du SMI sur un total de 20 comptent au minimum 30% de femmes dans leur organe de surveillance. (Photo d'illustration)
Aujourd'hui, seules cinq sociétés du SMI sur un total de 20 comptent au minimum 30% de femmes dans leur organe de surveillance. (Photo d'illustration)
Keystone

La tendance n'est pas en voie d'amélioration en l'état, dans la mesure où les femmes ne constituent qu'un cinquième (21%) des candidats proposés à élection ou réélection dans les Conseils d'administration des société cotées.

Cette année, lors des assemblées générales, seules 23% des nouvelles candidatures soumises à élection étaient féminines parmi les 20 sociétés du Swiss Market Index (SMI), a indiqué Actares, actionnariat pour une économie durable, dans un communiqué publié mardi. Ce taux est en baisse au regard des 31% enregistrés en 2016.

Le coefficient de 23% est certes supérieur au taux global de 21%, mais il est loin de contribuer à accroître «automatiquement» la part des femmes à siéger au sein des conseils d'administration. Souvent, une femme est remplacée par une femme, mais il est rare de voir une femme succéder à un homme.

Roche en exemple

Actares mentionne Roche au rang des sociétés qui accomplissent un effort de féminisation de leur conseil d'administration. Le groupe pharmaceutique bâlois avait ainsi trois sièges à repourvoir en 2016 et 2017, et il les a attribués à trois femmes.

Aujourd'hui, seules cinq sociétés du SMI sur un total de 20 comptent au minimum 30% de femmes dans leur organe de surveillance. Il s'agit du spécialiste du travail temporaire Adecco, du groupe alimentaire vaudois Nestlé, de l'opérateur de télécoms Swisscom, du numéro un bancaire suisse UBS et de l'assureur Zurich.

Actares attend des grandes entreprises cotées un effort l'an prochain pour accroître la part des femmes dans leurs conseils d'administration. Pour monter cette part à 30% pour les groupes du SMI, il faudrait procéder à l'élection de 20 femmes nouvelles lors des assemblées générales d'actionnaires.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.