Soigner le cerveau, un enjeu européen à 800 milliards

Brain ForumUne jeune pousse française, Pragma Therapeutics, a été sélectionnée jeudi pour participer au tout premier programme d’accélération d’été.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Blouses blanches restées dans les armoires, le costard - accompagné parfois d’une cravate - avait la faveur des centaines de chercheurs, professeurs et autres docteurs présents depuis jeudi au Swisstech Convention Center de l’EPFL pour participer à la seconde édition du Brain Forum. Entourés d’une cohorte d’investisseurs, de représentants de grands groupes pharma ou encore de mécènes, de jeunes patrons de start-up et de journalistes, ces derniers ont dévoilé les dernières avancées autour de la recherche sur le cerveau.

«Des enjeux colossaux»

Car les enjeux autour des troubles cérébraux, considérés comme les maladies du XXIe siècle, sont colossaux. En 2011, le Conseil Européen du Cerveau parlait d’une «bombe à retardement» menaçant tout le système médical européen au vu de l’explosion attendue des coûts. L’organisme parlait alors d’une facture annuelle pouvant atteindre les 800 milliards d’euros. «Les enjeux sociaux et médicaux sont majeurs», confirmait jeudi Monica Di Luca, une professeur en pharmacologie de l’Université de Milan.

Du coup, en marge du récent Humain Brain Project de l’Europe, - projet coordonné par l’EPFL et doté de quelque 500 millions d’euros sur dix ans -, les initiatives sont en train de se multiplier aux quatre coins du monde. Chinois, Américains, Japonais, confrontés à un vieillissement similaire de leur population, ont développé leur propre programme de recherches. Leurs représentants sont d’ailleurs présents à Ecublens pour présenter vendredi matin les dernières avancées scientifiques.

Jeunes pousses romandes présentes à l’EPFL

Au-delà des tables rondes et de l’opportunité de mettre en réseau des scientifiques du monde entier, ce Brain Forum a permis de connecter jeunes pousses et investisseurs. Les plus prometteuses de l’arc lémanique étaient naturellement présentes durant ces deux journées à l’instar de Mindmaze, KB Medical, G-Therapeutics… «Cette manifestation permet le maintien d’un écosystème utile à la science certes, mais aussi à des entreprises telles que les nôtres qui cherchent à percer», expliquait Vincent Delattre, directeur opérationnel de G-Therapeutics. Pour mémoire, cette dernière levait 36 millions au milieu du mois d’avril.

A noter encore qu’une jeune pousse d’origine française encore méconnue s’est particulièrement démarquée jeudi. Pragma Therapeutics faisait en effet partie des six start-up choisies (sur 120 dossiers déposés) à se présenter devant un large parterre d’invités. La jeune pousse, active dans le développement de traitements contre la surdité et les états de stress post-traumatique (frappant par exemple les soldats de retour de la guerre), a d’ailleurs été choisie pour participer au tout premier programme d’accélération d’été organisé à Renens par MassChallenge Switzerland, une association soutenue par Nestlé, Givaudan, le Swiss Economic Forum, le groupe Bühler ainsi que les fondations Inartis et Bailly.

Créé: 27.05.2016, 08h38

Articles en relation

Le cerveau virtuel entre en phase opérationnelle

Sciences Le Human Brain Project a annoncé aujourd'hui la mise à disposition de six de ses plates-formes informatiques à la communauté scientifique. Plus...

L’Europe a dit oui à la suite du Human Brain Project

Science L’Union européenne et l’EPFL ont signé une feuille de route pour les sept ans à venir. Plus...

L’EPFL au cœur d’une fraude de 200 000 francs

Malversations Les fonds, qui auraient été détournés par une employée de l’école, étaient destinés au Blue Brain Project. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.