Que souhaitent les parents pour leurs enfants?

Orientation professionnelleUne étude publiée par HSBC ce mercredi étudie les souhaits des parents pour l'avenir de leurs enfants. Les professions prisées : médecin, ingénieur et informaticien.

8 % des 5'5oo parents sondés souhaitent à leurs enfants une carrière d'informaticien. (photo d'illustration/archives)

8 % des 5'5oo parents sondés souhaitent à leurs enfants une carrière d'informaticien. (photo d'illustration/archives) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Médecin, ingénieur, informaticien, telles sont les trois carrières les plus fréquemment citées par les parents lorsqu'on les interroge sur leurs souhaits pour leurs enfants, selon une étude réalisée par la banque HSBC dans 16 pays publiée mercredi.

Quelque 19% des 5.500 parents questionnés pour cette enquête disent rêver de la carrière de médecin pour leur enfant, 11% privilégient la carrière d'ingénieur et 8% celle d'informaticien. C'est aux Émirats Arabes Unis (33%), suivis de l'Indonésie (31%) et de la Turquie (27%) que la profession de médecin est le plus prisée des parents.

Deux tiers d'entre eux (64%) citent «être heureux» comme un de leurs trois principaux souhaits pour leurs enfants devenus adultes, selon cette étude. Un souhait pour lequel les parents français arrivent en tête (86%), suivis des Canadiens (78%), des Britanniques et des Australiens (77%) et des Américains (72%).

Mener une vie saine est important pour les Chinois

Dans plusieurs pays, «mener une vie saine» arrive avant le bonheur. Ainsi, en Chine, 72% souhaitent que leurs enfants, devenus adultes, aient une vie saine, et 63% seulement qu'ils soient «heureux dans la vie». «Mener une vie saine» n'est en revanche cité que par 21% des parents français, contre un tiers pour les parents canadiens, australiens ou américains.

«Gagner suffisamment pour avoir une vie agréable» est cité d'abord par les parents français (60%), puis Hong Kong, mais dans une bien moindre proportion (43%).

Différences entre pays émergents et pays riches

Les parents mexicains (52%) et indiens (51%) veulent surtout que leurs enfants «réussissent leur carrière». Un objectif souvent cité par les parents des pays émergents, mais moins fréquemment par les parents de pays riches, qui préfèrent que leurs enfants «réalisent leur potentiel». La moitié des parents britanniques cite ce dernier souhait dans leur tiercé de tête, 45% des Canadiens, 40% des Australiens et des Américains, 37% des Singapouriens.

Enfin, si près de neuf parents sur dix en Inde estiment «nécessaires» des études longues, quatre sur cinq aux Émirats arabes unis et deux tiers au Mexique, en Indonésie et en Malaisie, cette proportion est bien moindre en Australie et Grande-Bretagne (14%) et au Canada (24%). Dans ces pays, beaucoup de parents pensent que la formation professionnelle permettra à leurs enfants de réaliser leurs ambitions (38% au Canada, 33% en Grande-Bretagne, un quart en Australie, France et Etats-Unis). (afp/nxp)

Créé: 15.07.2015, 11h37

Articles en relation

«Un travail, c’est l’entrée dans le monde des grands, c’est effrayant»

Lausanne Le Salon des Métiers et de la Formation propose aux jeunes de se frotter au monde professionnel. Un univers source de craintes. Plus...

EconomieSuisse pousse à la réforme des gymnases

Formation La faîtière livre des pistes pour revoir l’enseignement et mieux informer les élèves sur les filières universitaires. Réactions mitigées. Plus...

Une étude se penche sur la pénurie de travailleurs qualifiés

Emplois Une enquête a passé sous la loupe toutes les professions où il manquerait des professionnels bien formés et les critères pour déterminer une pénurie. Plus...

La pénurie d'infirmières en Suisse va être analysée

Professions de la santé La Suisse est menacée d'une pénurie d'infirmières à l'horizon 2020: pour la première fois, une étude nationale veut savoir pourquoi elles restent ou quittent le secteur de la santé. Les résultats seront présentés dans une année environ. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.