Passer au contenu principal

MusiqueSpotify va entrer en Bourse

Le groupe de streaming musical, qui revendique 70 millions d'abonnés, prépare son entrée en Bourse très prochainement.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

Le service de streaming musical Spotify revendique désormais 70 millions d'abonnés payants, a annoncé le groupe suédois, qui prépare parallèlement, selon la presse, une entrée en Bourse très prochainement.

Il s'agit d'un bond de 10 millions d'abonnés par rapport à juillet dernier. Le nombre total d'utilisateurs du numéro un mondial du secteur (qui inclut les personnes qui utilisent la version gratuite du service, contenant des publicités) n'a en revanche pas changé et s'établit toujours à 140 millions.

A titre de comparaison, son principal concurrent Apple Music, lancé en 2015, revendiquait en septembre 30 millions d'abonnés, encore loin de Spotify qui fêtera bientôt ses 10 ans.

Introduction en Bourse

L'annonce de Spotify intervient alors que, selon la presse américaine, le groupe a déposé récemment des documents au gendarme boursier américain, la SEC, en vue d'une entrée en Bourse à New York en mars ou avril via une cotation directe («direct listing») plutôt qu'au travers d'une traditionnelle offre publique.

La cotation directe, procédure atypique, permet de s'affranchir de certaines contraintes et d'économiser les coûts liés à une entrée en Bourse traditionnelle, comme la rémunération d'une banque d'affaires chargée de recevoir les ordres d'achat de titres et de fixer le prix théorique d'introduction sur les marchés avant les premiers échanges boursiers.

La cotation directe s'affranchit de cette étape préalable: les actions sont mises directement sur le marché. Plus simple, la méthode est aussi plus risquée, car le cours du titre est plus imprévisible.

Selon la presse, la valorisation théorique de Spotify est d'environ 20 milliards d'euros actuellement. Mardi, un éditeur de musique américain a porté plainte contre Spotify et lui réclame 1,6 milliard de dollars, lui reprochant de ne pas avoir réglé les droits de plus de 10'000 morceaux.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.