Une start-up de l’EPFL remporte un prestigieux prix

RécompensePour sa 25e édition, le Pionierpreis décerné par Technopark Zürich et la ZKB a été remporté mardi soir par la jeune pousse vaudoise Nanolive.

La start-up lausannoise Nanolive, installée au parc de l’innovation de l’EPFL, a mis au point un type de microscopes révolutionnaires. Elle a remporté le Pionierpreis, prestigieux prix soutenu par la Banque Cantonale de Zurich et le Technopark Zürich.

La start-up lausannoise Nanolive, installée au parc de l’innovation de l’EPFL, a mis au point un type de microscopes révolutionnaires. Elle a remporté le Pionierpreis, prestigieux prix soutenu par la Banque Cantonale de Zurich et le Technopark Zürich. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Briller sur la scène suisse alémanique n’est pas chose aisée pour une jeune pousse romande. Et cela même lorsque cette dernière sort du moule «Ecole fédérale polytechnique de Lausanne» (EPFL). «Depuis plus de dix ans, aucune société romande ne s’était vu décerner le Pionierpreis», assure Brigitte Mans-Brunner, la porte-parole en charge de la manifestation.

Pour cette 25 édition, c’est la start-up lausannoise Nanolive qui remporte le prestigieux prix soutenu par la Banque Cantonale de Zurich et le Technopark Zürich, ainsi que les
98 696,04 francs (10 000 fois la valeur de Pi au carré) qui accompagnent la récompense. La jeune pousse, installée au parc de l’innovation de l’EPFL, a mis au point un type de microscopes révolutionnaires.

Leur machine est en effet capable d’observer pour la première fois l’intérieur d’une cellule vivante et cela sans l’endommager. «Nous pouvons observer en direct la réaction d’une cellule lorsqu’elle est soumise à n’importe quel stimulus, expliquait au quotidien Le Temps, Yann Cotte, directeur et cofondateur de la société (aux côtés de Sebastien Equis et Christian Depeursinge). Cela ouvre des perspectives inédites, comme l’étude des effets de substances pharmaceutiques à l’échelle d’une cellule individuelle.»

Atteindre 200 millions de chiffre d'affaires

La start-up, qui emploie une dizaine de collaborateurs, prévoit la commercialisation de son outil dès cet été. Vendu 20 000 francs l’appareil, Nanolive espère en commercialiser plusieurs centaines dans l’année qui suit et atteindre les 200 millions de francs de chiffre d’affaires d’ici à cinq ans. A l’heure actuelle, plus de 40 commandes ont déjà été passées.

Les deux autres finalistes distingués mardi soir à Zurich étaient ComfyLight AG pour son ampoule intelligente et utile contre les cambriolages, ainsi que rqmicro GmbH pour sa technologie permettant de détecter la pollution dans l’eau.

Créé: 17.03.2015, 20h07

Articles en relation

Des fonds américains pour l'EPFL, contre la tuberculose

Médecine La Fondation Bill et Melinda Gates octroie près de 750 000 dollars à une fondation issue de la Haute Ecole pour développer un nouveau traitement. Plus...

Patrick Aebischer, chercheur, entrepreneur et esthète

Rencontre Le président de l’EPFL sur le départ va retrouver ses premières amours académiques, détendu. Plus...

Une start-up de l'EPFL reçoit un million pour son drone

Sciences Les Emirats arabes unis ont été séduits par l'engin volant prévu pour des missions de sauvetage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.