Stratosphérique Bourse de Tokyo

La finance en direct

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les actions japonaises ont crevé le plafond ces dernières semaines; elles avaient pourtant commencé l’année très modestement, faisant quasiment du surplace pendant les huit premiers mois de 2017. Si les principaux indices boursiers se sont appréciés depuis septembre, le Nikkei, l’indice vedette de la Bourse de Tokyo, s’est littéralement envolé. Le mouvement sur l’Archipel s’est vu renforcé par un yen qui a reculé contre le dollar et par une Banque du Japon qui n’est pas disposée à refermer les cordons de sa bourse après la victoire de Shinzo Abe aux dernières élections.

Le Nikkei a même inscrit, le 9 novembre dernier, un sommet inédit depuis janvier 1992. C’est aussi une première pour votre serviteur qui n’a jamais vu l’indice à pareil niveau en dépit de ses 25 années d’expérience! Le Nikkei a ainsi engrangé près de 22% en l’espace de neuf semaines; il a notamment aligné seize séances haussières consécutives, du jamais vu!

Revenons sur la séance insolite du 9 novembre: entre les extrêmes, le Nikkei a fluctué de plus de 850 points, soit un grand écart de 3,9%. En revanche, il a presque clôturé à son niveau d’ouverture. Certains auront aperçu un «Doji», d’autres une toupie selon la terminologie très imagée des chartistes (spécialistes de l’analyse technique) japonais. Peu importe, puisque les deux figures sont généralement synonymes d’essoufflement de la tendance.

Essoufflement et non pas retournement! Le Kabuto Cho (Bourse de Tokyo) semble en avoir encore sous la pédale. Le Japon se situe au quatrième rang des plus grands exportateurs mondiaux. Il est donc bien placé pour bénéficier de la poursuite de la reprise. Cet élément se reflète dans les perspectives de croissance des résultats des sociétés nippones. Celles-ci, malgré leurs sensibles appréciations, présentent encore des valorisations avantageuses par rapport à leurs concurrentes du reste du monde. (24 heures)

Créé: 14.11.2017, 16h25

Michel Thierrin, stratégiste financier à la BCV

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...