La succursale lausannoise de la Banque Pictet change de direction

Gestion de fortuneA la retraite dès la fin de 2015, Jacques Stöckli sera remplacé par un ancien du Credit Suisse: Dominique Fasel.

Dominique Fasel (à g.) succède à Jacques Stöckli.

Dominique Fasel (à g.) succède à Jacques Stöckli. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une page se tourne pour la Banque Pictet à Lausanne. Présente depuis 1998 dans la capitale olympique, la petite succursale vaudoise va perdre son fondateur, Jacques Stöckli. Celui qui dirige l’établissement depuis dix-sept ans partira à la retraite le 1er janvier 2016 et sera remplacé par un ancien du Credit Suisse: Dominique Fasel. Afin que la transition se fasse le plus possible dans la douceur, le futur directeur œuvre au sein des bureaux lausannois depuis le mois de septembre.

«Le temps de l’introduire non seulement auprès de la direction à Genève, mais également auprès des collaborateurs et des clients de Lausanne», explique Jacques Stöckli. Cette passation des pouvoirs devrait se faire d’autant plus sereinement que son fondateur confie les rênes d’un établissement particulièrement solide. Depuis son arrivée en terres vaudoises, la succursale de la banque genevoise n’a cessé de croître.

«En 1998, avec quatre collaborateurs, nous sommes partis d’une feuille totalement blanche, se souvient le futur retraité. Nous n’avons par exemple bénéficié d’aucun transfert de fonds provenant de Genève.»

Riche clientèle de la Riviera

Désormais, ce sont 3 milliards de francs qui sont gérés depuis Lausanne grâce aux 14 salariés qu’emploie la banque. «Et malgré les crises auxquelles le monde financier a fait face durant les deux dernières décennies, Pictet Lausanne n’a jamais connu de baisse de fonds sous gestion», raconte avec une certaine fierté Jacques Stöckli. Et cela sans pour autant contester que la petite succursale a largement bénéficié de la bonne croissance vécue par le canton de Vaud au cours des dix dernières années, marquée notamment par l’arrivée de nombreuses multinationales et d’une clientèle étrangère particulièrement aisée.

Malgré le ralentissement conjoncturel survenu depuis quelques mois, son successeur est convaincu que le terreau vaudois reste tout à fait fertile pour Pictet: «Notre maintien à Lausanne sur le long terme se justifie d’autant plus que notre établissement est une tête de pont pour poursuivre notre développement sur la Riviera, dans le Chablais, mais aussi, selon les opportunités, dans les autres cantons romands», confirme Dominique Fasel. Tout en poursuivant les travaux entrepris par son prédécesseur, le nouveau directeur aura pour première tâche d’améliorer la visibilité de Pictet au sein du paysage économique vaudois.

Créé: 06.12.2015, 20h18

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.