Passer au contenu principal

La Suisse a de bonnes cartes à jouer malgré les difficultés

Le Secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jacques de Watteville voit s'ajouter le défi de la BNS et la crise du franc fort à ses multiples dossiers.

Jacques de Watteville, le chef du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SFI)
Jacques de Watteville, le chef du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SFI)
Keystone

La place financière suisse se trouve en pleine mutation, mais elle n'est pas la seule alors que la concurrence globale s'accentue entre les principaux acteurs dans le monde, a estimé mardi à Berne le secrétaire d'Etat Jacques de Watteville.

«Mais en termes relatifs la Suisse est bien positionnée, avec de bonnes cartes pour pouvoir construire l'avenir», a déclaré le patron du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SFI) en marge de la présentation du rapport 2015 sur les questions financières et fiscales internationales.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.