La Suisse championne de la transition énergétique

EnvironnementL'indice du Forum économique mondial (WEF) nous classe désormais deuxième sur son indice de transition énergétique. Mais nous continuons d'importer bien trop d'énergie.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse gagne un rang et devient deuxième sur la transition énergétique dans l'indice du Forum économique mondial (WEF). Elle est notamment première pour les investissements dans l'efficience énergétique, dit un rapport publié ce lundi.

La Suisse reste derrière la Suède mais elle a dépassé la Norvège. Elle devance toujours la Finlande et le Danemark. Comme dans le rapport publié il y a un an, les dix premiers sont européens.

La Suisse est toujours troisième en matière de dispositif énergétique national et quatrième pour la préparation à la transition énergétique. Outre les investissements dans l'efficience énergétique, elle est première dans plusieurs segments, notamment pour le taux d'électrification ou la part de subventions énergétiques dans le Produit intérieur brut (PIB).

Avancées mondiales faibles

Mais aussi pour l'utilisation de combustibles solides, les notations de ses institutions, la qualité des infrastructures de transport et la qualité de l'éducation. Ou encore la disponibilité des technologies, la part la plus basse d'électricité tirée du charbon ou celle des réserves d'énergies fossiles.

En revanche, elle arrive loin pour les importations énergétiques ou l'énergie par habitant. Plus largement, le rapport constate que les avancées mondiales vers un environnement durable sont peu élevées et qu'elles ont même ralenti. Les coûts de l'énergie ont augmenté et la durabilité a diminué, alors que l'accès énergétique s'est amélioré. Moins d'un milliard de personnes n'en bénéficient pas.

Le rapport appelle notamment à une diversification économique vers des branches qui consomment moins d'énergie et à une collaboration entre pays développés et en développement pour un transfert de technologies. Il veut des énergies plus durables grâce à des investissements pour aboutir à de nouvelles technologies et un effort commun des différents acteurs. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2019, 07h36

Articles en relation

Un parc solaire flottera en Valais

Lac des Toules Romande Energie mettra en service le premier parc solaire flottant en milieu alpin dès l'automne prochain, sur le lac des Toules. Plus...

Des eaux usées pour produire de l'électricité

Valais Le Valais se lance dans la bioélectricité. Grâce aux microbes de la station d'épuration des eaux (STEP) de Sion, il est possible de produire de l’énergie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.