«En Suisse, Industrie 2025 va éviter les fautes commises en Allemagne»

InnovationQuatre organisations faîtières lancent aujourd'hui leur plateforme pour promouvoir la 4e révolution industrielle en Suisse.

Image: Illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Swissmem, l'Association Suisse des Télécommunications (Asut), Electrosuisse, ainsi que swissT.net, ont joint leurs efforts pour lancer aujourd'hui une plateforme d'information et d'échange.

Celle-ci veut aider les entreprises industrielles suisse à poursuivre leur développement dans la 4e révolution industrielle (Industrie 4.0) en cours. Leur initiative s'appelle «Industrie 2025», et devrait assurer la compétitivité de l'industrie suisse, elle qui réalise 19% de la richesse du pays, soit près du double de l'apport du secteur bancaire (10%)

Robert Rudolph, responsable Formation et Innovation auprès de Swissmem (l'organisation de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux), et responsable de ce projet «Industrie 2025», précise quelques points, suite à la conférence de presse qui vient de se terminer à la Haute Ecole du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW) à Windisch, dans le canton d'Argovie.

L'Allemagne a lancé son projet Industrie 4.0 il y a quatre ans déjà. La Suisse n'a-t-elle pas manqué le coche?
– Non, car une telle révolution industrielle ne se réalise pas du jour au lendemain et quatre années ne font pas vraiment la différence. De plus, le projet suisse va continuer à être géré par les organisations faîtières pour les entreprises.

Les Allemands se sont donnés semble-t-il les moyens de leurs ambitions, non?
– Nous n'avons certes pas la force de frappe des Allemands et leur budget de 200 millions d'euros (207 millions de francs). Mais à l'inverse, notre projet ne va ni se perdre dans des études de faisabilité théoriques, ni être récupéré par le Gouvernement et les politiques.

Vous ne sollicitez donc pas d'aide extérieure?
– Nous n'en avons pas besoin à ce stade. Une participation du Fonds d'innovation suisse serait une bonne chose, nous allons étudier cette possibilité ultérieurement.

Quel est votre budget?
– Il est prévu qu'un poste à 60% s'assure de faire fonctionner la plateforme, avec des aides extérieures ponctuelles. Je pense que le budget devrait atteindre autour de 200'000 francs par année.

Créé: 02.06.2015, 14h10

Articles en relation

Quatre associations lancent l'initiative «Industrie 2025»

Entreprise L'objectif du texte est d'aider les entreprises à accélérer le processus de numérisation. Plus...

Franc fort: l'industrie rebondit après le choc

Suisse Les carnets de commandes dans l'industrie ont notamment enregistré une solide progression, une première depuis l'abandon du taux plancher en janvier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.