Passer au contenu principal

CommerceLa Suisse se prépare à l'arrivée d'Amazon

Le géant américain du commerce en ligne ne va pas tarder à débarquer dans notre pays. Les professionnels de la branche planchent sur un cadre légal.

Les locaux d'Amazon en Allemagne.
Les locaux d'Amazon en Allemagne.
Keystone

Les détaillants suisses sont inquiets. Car Amazon devrait bientôt débarquer en Suisse. Et l'arrivée du géant américain du commerce en ligne promet de bousculer le commerce helvétique. Si elle représente une aubaine pour les consommateurs, elle s'apparente plutôt à un séisme pour les détaillants, explique La Liberté mercredi.

Car l'offre d'Amazon est gigantesque. Elle passe par les livres, le high-tech, les cosmétiques, les jouets, et même l'alimentation. Ceci à des prix qui peuvent être nettement moins cher que chez ses concurrents.

Cadre légal recherché

Face à cette arrivée imminente, les autorités planchent pour accompagner d'un cadre légal cette mutation du paysage commercial suisse. Selon le quotidien, une conférence organisée par l’Association suisse du commerce en ligne, Net­comm, a eu lieu mardi à Berne, en présence de représentants de l'administration fédérale et de professionnels de la branche. But: mettre au point une stratégie globale sur le numérique, y compris le commerce en ligne.

Il faut dire que le sujet est très complexe. Car l'arrivée d'un géant comme Amazon touche à de nombreux secteurs, comme la concurrence, la promotion des exportations, la protection du consommateur, la logistique et le transport, explique La Liberté. L'enjeu est immense et la concurrence en ligne coûte cher à la Suisse, pour preuve la fermeture annoncée récemment des librairies Ex-Libris de Migros. Or la Confédération ne peut pas rater le coche, comme elle l’a fait avec les Uber, Airbnb et autres booking.com, qui donnent aujourd’hui du fil à retordre au parlement, écrit le journal.

1/6e de l'e-commerce suisse

Et le temps presse. Selon La Liberté qui cite des estimations du Credit Suisse, les livraisons aux points de retrait proches des frontières françaises et allemandes ont déjà rapporté 250 millions de francs à Amazon en 2017. Soit près d’un sixième des ventes de l’e-commerce étranger en Suisse.

Mais l'arrivée du géant américain peut aussi faire des heureux. Ainsi des détaillants suisses pourront peut-être proposer une partie de leur assortiment sur ses plateformes, espèrent les experts. Une opportunité donc de profiter de la vitrine Amazon pour réaliser des ventes en Suisse mais aussi à l'étranger.

En outre, les enjeux sont également grands dans la logistique. La presse a évoqué fin 2017 un possible partenariat avec la Poste. Si celle-ci n'a pas confirmé ces rumeurs jusqu'ici, elle compte bien tirer son épingle du jeu de la croissance du marché des colis induite par le commerce en ligne, relève La Liberté.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.