La Suisse se prépare à l'arrivée d'Amazon

CommerceLe géant américain du commerce en ligne ne va pas tarder à débarquer dans notre pays. Les professionnels de la branche planchent sur un cadre légal.

Les locaux d'Amazon en Allemagne.

Les locaux d'Amazon en Allemagne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les détaillants suisses sont inquiets. Car Amazon devrait bientôt débarquer en Suisse. Et l'arrivée du géant américain du commerce en ligne promet de bousculer le commerce helvétique. Si elle représente une aubaine pour les consommateurs, elle s'apparente plutôt à un séisme pour les détaillants, explique La Liberté mercredi.

Car l'offre d'Amazon est gigantesque. Elle passe par les livres, le high-tech, les cosmétiques, les jouets, et même l'alimentation. Ceci à des prix qui peuvent être nettement moins cher que chez ses concurrents.

Cadre légal recherché

Face à cette arrivée imminente, les autorités planchent pour accompagner d'un cadre légal cette mutation du paysage commercial suisse. Selon le quotidien, une conférence organisée par l’Association suisse du commerce en ligne, Net­comm, a eu lieu mardi à Berne, en présence de représentants de l'administration fédérale et de professionnels de la branche. But: mettre au point une stratégie globale sur le numérique, y compris le commerce en ligne.

Il faut dire que le sujet est très complexe. Car l'arrivée d'un géant comme Amazon touche à de nombreux secteurs, comme la concurrence, la promotion des exportations, la protection du consommateur, la logistique et le transport, explique La Liberté. L'enjeu est immense et la concurrence en ligne coûte cher à la Suisse, pour preuve la fermeture annoncée récemment des librairies Ex-Libris de Migros. Or la Confédération ne peut pas rater le coche, comme elle l’a fait avec les Uber, Airbnb et autres booking.com, qui donnent aujourd’hui du fil à retordre au parlement, écrit le journal.

1/6e de l'e-commerce suisse

Et le temps presse. Selon La Liberté qui cite des estimations du Credit Suisse, les livraisons aux points de retrait proches des frontières françaises et allemandes ont déjà rapporté 250 millions de francs à Amazon en 2017. Soit près d’un sixième des ventes de l’e-commerce étranger en Suisse.

Mais l'arrivée du géant américain peut aussi faire des heureux. Ainsi des détaillants suisses pourront peut-être proposer une partie de leur assortiment sur ses plateformes, espèrent les experts. Une opportunité donc de profiter de la vitrine Amazon pour réaliser des ventes en Suisse mais aussi à l'étranger.

En outre, les enjeux sont également grands dans la logistique. La presse a évoqué fin 2017 un possible partenariat avec la Poste. Si celle-ci n'a pas confirmé ces rumeurs jusqu'ici, elle compte bien tirer son épingle du jeu de la croissance du marché des colis induite par le commerce en ligne, relève La Liberté.

Créé: 17.01.2018, 11h55

Articles en relation

Amazon «complice» de la contrefaçon

Allemagne La plate-forme de commerce en ligne «tire profit des contrefaçons» en tolérant des copies sur son site, dénonce le fabricant de chaussures Birkenstock. Plus...

Le patron de Migros s'attend à des hausses de prix

Suisse Herbert Bolliger, qui prendra sa retraite le 31 décembre, dit s'attendre à des hausses de prix en 2018. Il critique au passage le phénomène bio et se positionne par rapport à Amazon. Plus...

Amazon paiera 100 millions d'euros au fisc

Italie Le géant du commerce en ligne a signé vendredi un accord avec le fisc italien suite à une enquête pour fraude fiscale. Plus...

Face à Amazon, Wal-Mart et Google s'allient

Internet L'américain Wal-Mart, numéro un mondial de la distribution, va s'associer à Google pour vendre ses produits en ligne et concurrencer Amazon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...