Passer au contenu principal

SuisseLes Suisses n'aiment pas payer via leur smartphone

Selon un sondage, seuls 8% des Helvètes utilisent les apps de paiement Apple Pay ou Twint.

Twint, tout comme Apple Pay peine à se faire une place significative en tant que moyen de paiement.
Twint, tout comme Apple Pay peine à se faire une place significative en tant que moyen de paiement.
Keystone

Si quasiment chaque Suisse possède un smartphone, rares sont ceux à l'utiliser pour payer des achats. Selon un sondage, seules 8% des 1500 personnes interrogées ne peuvent envisager le quotidien sans les apps de paiement Apple Pay ou Twint.

Réalisé pour le compte du site de comparaisons Moneyland, l'enquête laisse aussi apparaître que les Romands se montrent un peu moins hésitants face aux paiements mobiles que les Alémaniques. Plus généralement, les femmes préfèrent payer en liquide plutôt qu'avec leur smartphone.

Il en va de même pour les habitants des campagnes, lesquels préfèrent palper de véritables billets plutôt que l'écran de leur téléphone intelligent. Sans véritable surprise non plus, la majorité des sondés âgés entre 50 et 74 ans n'utilisent pas leur smartphone pour payer, alors que le jeunes consommateurs de 19 à 25 y consentent plus facilement.

Si Apple Pay ou l'app concurrente Twint peinent à se faire une place significative en tant que moyens de paiement, Benjamin Manz, le directeur de Moneyland, attribue le phénomène au fait que le porte monnaie électronique n'apporte guère d'avantages par rapport à la fonction de paiement sans contact des cartes de crédit ou de débit.

Conservatisme

De toute manière, le conservatisme reste de mise en matière de paiements. Pas moins de 85% des personnes interrogées ont ainsi répondu ne pas pouvoir envisager de passer une journée sans argent liquide. Elles sont 60% à en penser de même pour les cartes de débit Maestro ou V-Pay et 39% pour la Postcard, la solution concurrente de PostFinance.

Seules 7% des personnes interrogées ont indiqué posséder une carte de crédit. Ce moyen de paiement reste d'ailleurs souvent cantonné aux achats sur internet, près de deux tiers des sondés précisant régler leur note en ligne quasiment exclusivement avec une carte de crédit.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.