Swiss affiche des résultats en repli en 2016

Transport aérienLa compagnie aérienne est mise à rude épreuve avec le franc fort et les attentats terroristes en Europe.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une année 2015 record, Swiss International Air Lines a vu ses résultats fléchir l'an dernier. Le bénéfice d'exploitation de la compagnie aérienne à la croix blanche s'est tassé de 5,3% sur un an à 429 millions de francs. Dans un environnement très concurrentiel et difficile, le transporteur entend rester à Cointrin en dépit des chiffres rouges.

La pression demeure énorme sur les marges, le franc reste fort, la concurrence étrangère acharnée et les attentats terroristes en Europe ont mis le transporteur helvétique à l'épreuve. L'exercice écoulé, marqué par un changement à la tête de l'entreprise en mains du groupe Lufthansa, aura aussi été celle de l'intégration plus poussée au sein du géant allemand.

Stagnation des revenus

Tandis que le rendement par passager s'effrite, les revenus de la compagnie helvétique ont stagné par rapport à l'an passé à près de 4,8 milliards de francs. En raison d'un retraitement des résultats, la base de comparaison ressort en effet à 4,84 milliards, au lieu des 5,03 milliards publiés l'an dernier.

Pour Thomas Klühr, qui a repris les commandes en février 2016, succédant à Harry Hohmeister, «Swiss a connu une année incroyablement intensive», a-t-il dit devant les médias réunis au siège social à Kloten (ZH). La stratégie héritée de ses prédécesseurs est la bonne, selon lui, et l'exercice écoulé a été celui de la mise en oeuvre.

L'Allemand, issu de la maison-mère, a répété qu'il n'avait pas l'intention de faire de Swiss une «Lufthansa helvétique». «Swiss reste Swiss» a-t-il martelé à plusieurs reprises, déterminé à renforcer la position de la filiale en tant que compagnie premium en Suisse au sein du groupe.

Objectif dépassé

Le géant européen du transport aérien a quant à lui fait état jeudi d'un bénéfice net en hausse de 4,6% sur un an à 1,78 milliard d'euros (1,9 milliard de francs) en 2016. Son chiffre d'affaires a toutefois reculé de 1,2% à 31,66 milliards d'euros.

Pour Swiss, les effets de change négatifs ont pesé à hauteur de 75 millions de francs, a précisé le responsable des finances Roland Busch. Après un pic à 9,4% l'an dernier, la marge EBIT ressort quant à elle à 8,9%, soit toujours au-delà de l'objectif de 8%.

Certes, en 2015, deux effets uniques avaient dopé le bénéfice d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT). De nouvelles conventions collectives de travail du personnel volant d'une part, un gain sur couverture de change d'autre part.

Comme déjà annoncé en janvier, Swiss a enregistré un record de passagers l'an dernier, avec 16,5 millions de voyageurs ( 1,3% sur un an), a rappelé le chef des finances. Avec la mise en service des Boeing 777 et Bombardier C Series d'une capacité supérieure, le coefficient de remplissage s'est toutefois péjoré à 81,3%.

Quant au fret, SwissCargo a accru de 7,1% les tonnes-kilomètres vendues. L'activité souffre de surcapacités, a commenté Roland Busch, rappelant que chez Lufthansa, elle fonctionne à perte.

Incertitudes

Au vu de la vigueur du franc, des incertitudes géopolitiques et de la nouvelle augmentation importante du prix du carburant, Swiss - à l'instar de Lufthansa - s'attend pour 2017 à un bénéfice d'exploitation en léger recul. «L'objectif de marge de 8% est établi et je suis optimiste que nous l'atteignons en 2017», a indiqué Thomas Klühr.

Des synergies opérationnelles sont également prévues au niveau du groupe, qui devraient permettre d'abaisser les coûts de la compagnie helvétique. «Au niveau géopolitique, les effets du Brexit et de l'élection de Donald Trump sont des sujets qui nous occupent et que nous suivons de très près», a dit pour sa part Roland Busch.

Dans ce contexte difficile, Swiss compte investir pour se différencier, insistent ses dirigeants. En outre, d'ici à fin 2018, la compagnie créera plus de 550 emplois. Et le rajeunissement de la flotte reste une priorité: au total, la compagnie prendra livraison de 10 appareils CS100 et 20 de type CS300 d'ici à fin 2018.

Rester à Cointrin

Swiss prévoit d'ailleurs de mettre en service le premier avion Bombardier CS 300 à l'aéroport de Genève entre fin avril et début mai, selon Thomas Klühr. «C'est une partie intégrante de notre plan de repositionnement à Genève», a-t-il souligné.

Avec la livraison du nouvel appareil, moins gourmand en carburant, la compagnie aérienne à la croix blanche espère retrouver la rentabilité en Suisse romande. Car au bout du lac, les chiffres restent rouges, mais la situation s'est améliorée, a indiqué le nouveau patron, sans préciser de montant.

«Nous visons des chiffres noirs à Genève pour fin 2018. C'est un objectif très, très ambitieux, mais nous sommes sur la bonne voie», a-t-il assuré. Pour lui, tant que Swiss atteint globalement son objectif de marge d'exploitation de 8%, il peut vivre avec un «zéro» à Genève, a-t-il affirmé.

L'Allemand estime déterminante, et bonne, la décision pour Swiss de rester présente à Cointrin, contrairement à Bâle. «Nous voulons nous positionner clairement comme le transporteur national, et pas seulement comme un transporteur zurichois», a-t-il souligné. (ats/nxp)

Créé: 16.03.2017, 08h39

Articles en relation

Un avion de Swiss atterrit en urgence à Dakar

Sénégal Un A340 en route pour Sao Paulo a dû se poser à Dakar en raison d'un problème technique. Quelque 215 passagers seraient en attente au Sénégal. Plus...

Swiss ne retournera pas cet été à Istanbul

Transport aérien Les attaques terroristes et le putsch avorté en Turquie avaient amené Swiss à suspendre ses vols jusqu'à fin juillet. La compagnie aérienne prolonge ce délai. Plus...

Un avion de Swiss bloqué jeudi soir à Barcelone

Espagne Après une panne de réacteur, une centaine de passagers à destination de Zurich ont ainsi dû prendre un autre vol ou passer la nuit dans la capitale catalane. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.