Swiss confirme des pertes à Genève et baisse ses prix

Transport aérien La compagnie bâloise annonce une baisse de près de 4% de ses tarifs cette année.

Le directeur général de Swiss International Air Lines AG, Thomas Klühr.

Le directeur général de Swiss International Air Lines AG, Thomas Klühr. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entré en fonction en février 2016, le directeur général de Swiss International Air Lines AG, Thomas Klühr, confirme des pertes subies dans les opérations de la compagnie à Genève Aéroport: «Les chiffres restent rouges au bout du Léman. La situation s’est cependant améliorée. Nous visons ainsi des chiffres noirs à Genève pour la fin de l’an prochain. C’est un objectif très, très ambitieux mais nous sommes sur la bonne voie.»

La difficulté de l’exercice provient notamment d’une véritable guerre des tarifs sévissant actuellement sur le marché du transport aérien, aggravée par un gros volume de surcapacités. Thomas Klühr évoque ainsi «l’agressivité en matière de prix des transporteurs low cost européens». Des informateurs nous ont il est vrai récemment fourni des exemples de tarifs pratiqués par EasyJet, nettement inférieurs aux prix d’appel figurant habituellement dans les publicités.

Concurrence peu équitable

Le directeur général de Swiss revient en outre sur une réalité souvent dénoncée: «La concurrence doit être équitable. Elle ne l’est toutefois pas toujours.» Du coup, le manager allemand sollicite une nouvelle fois l’attention des autorités politiques concernées sur les soutiens financiers étatiques dont bénéficient certaines compagnies du Moyen-Orient.

Dans ce contexte, Swiss n’échappe pas à des efforts sur les prix. La filiale de Lufthansa annonce une baisse de ses tarifs proche de 4% cette année. A peine cinq mois après son entrée en fonction, en juillet dernier, Thomas Klühr avait déjà annoncé une baisse des tarifs de 4% à 6% en moyenne en 2016. Ce régime devait entrer en fonction avec l’horaire d’hiver, c’est-à-dire dès octobre. Il s’est toutefois limité globalement à un recul des prix de 4%.

Après une formidable hausse de son bénéfice d’exploitation en 2015 (plus d’un tiers par rapport à l’exercice précédent), les conditions conjoncturelles actuelles ont pesé sur les rendements de Swiss l’an dernier. Le résultat d’exploitation a ainsi reculé de 5,3%, à 429 millions de francs. La compagnie bâloise s’attend à une nouvelle baisse cette année.

Stratégie offensive

L’évolution des coûts du carburant pourrait favoriser une telle évolution. «Nous supposons que notre facture de kérosène augmentera cette année par rapport à celle de l’an dernier. Si le cours du baril de brut remonte à 100 dollars, une hausse des tarifs est en outre à prévoir», a prévenu Thomas Klühr jeudi, à l’occasion d’une interview accordée au quotidien Berner Zeitung.

En dépit de l’adversité, la filiale de Lufthansa persiste dans des choix stratégiques offensifs. Le transporteur compte ainsi augmenter ses capacités. L’objectif consistant à ne surtout pas perdre de parts de marché en Suisse, en profitant de grands progrès technologiques dans l’aéronautique. La compagnie, opérant depuis mars 2002, effectue en ce moment le plus important renouvellement de sa flotte de toute son histoire.

En comptant dix Boeing 777 et cinq Airbus A340 complètement modernisés pour ses long-courriers, sans oublier trente appareils de type C Series de Bombardier pour les court-courriers, les derniers achats d’avions de Swiss porteront sur environ 6 milliards de francs. La compagnie devrait alors disposer d’une des flottes les plus compétitives d’Europe.

Créé: 17.03.2017, 08h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.