Swiss croit plus en Singapour qu’au Brésil

Transport aérienLa compagnie bâloise modifie ses plans dans l’exploitation de ses six premiers Boeing 777-300 ER et Genève Aéroport est concerné.

Le Boeing 777-300 ER s'était posé pour la première fois à Genève Aéroport le lundi 8 février, à 8h40.

Le Boeing 777-300 ER s'était posé pour la première fois à Genève Aéroport le lundi 8 février, à 8h40. Image: Aymeric Dejardin-Verkinder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Eurofoot en Suisse et en Autriche en 2008. Coupe du monde de football en République sud-africaine en 2010. Eurofoot actuellement en France et Jeux olympiques au Brésil, du 5 au 21 août. Ces grands événements sportifs suscitent toujours de grands enthousiasmes en termes de retombées économiques. Swiss croit cependant davantage aux perspectives de la destination Singapour qu'à celles de Sao Paulo.

«Pour des raisons commerciales nous avons décidé de desservir à partir de septembre Singapour, au lieu de Sao Paulo, avec notre Boeing 777-300 ER. Vu la situation économique actuelle au Brésil, notre compagnie, comme beaucoup d’autres, a procédé à des ajustements de capacités sur cette destination», nous a confirmé Meike Fuhlrott, porte-parole de Swiss.

Différentes sources évoquent une demande peu dynamique en ce moment pour les destinations brésiliennes. Diverses informations diffusées au sujet du virus Zika développent peut-être encore leurs effets. Edelweiss Air, filiale de Swiss, ne remet toutefois pas en cause ses deux vols par semaine à destination de Rio de Janeiro, en fonction depuis avril.

Swiss, pour sa part, remet à plus tard la mise en ligne du Boeing 777-300 ER pour San Francisco. La filiale de Lufthansa renonce en effet à exploiter dès août son nouveau gros porteur sur cette ligne. Cela ne commencera qu’avec l’horaire d’hiver et celui-ci entre en force en octobre. Auparavant le nouveau fleuron de la flotte de Swiss desservira Miami quatre fois par semaine. «Cette décision-là n’a été prise que pour des raisons purement opérationnelles», précise Meike Fuhlrott.

La direction du transporteur s’empresse d’ailleurs de préciser que ses grands projets de modernisation de sa flotte ne sont absolument pas remis en cause. Souvenons-nous que Swiss avait annoncé en octobre 2014 des investissements portant en tout sur 5 milliards de francs. Pour ce qui est des aéronefs voués aux long-courriers, les Boeing 777-300 ER, six d’entre eux seront déjà exploités le mois prochain. Trois autres s’y ajouteront d’ici à la fin 2018.

A des fins opérationnelles, et notamment de formation pour le personnel naviguant, ces appareils seront aussi utilisés sur des destinations européennes. En ce sens, Genève-Aéroport constituera un terrain privilégié. «Nous volerons occasionnellement sur Genève avec nos Boeing 777-300 ER jusqu’à la mi-février 2017», prévient la porte-parole de la compagnie née en mars 2002.

Ces nécessités donneront l’occasion aux Romands, encore pendant un certain temps, de célébrer un incident aéronautique significatif: le retour de l’avionneur américain Boeing sous la bannière helvétique, après environ treize ans d’absence. L’émotion était d’ailleurs palpable le lundi 8 février, à 8h40, lorsqu’un premier Boeing 777-300 ER de Swiss s’est posé à Genève Aéroport. Avion immatriculé HB-JNA.

Créé: 15.06.2016, 13h52

Galerie photo

La visite du Boeing 777-300ER de Swiss à Cointrin

La visite du Boeing 777-300ER de Swiss à Cointrin L'aéroport de Genève a accueilli lundi le premier vol commercial du nouveau fleuron de la compagnie nationale. Les vols long-courriers du nouveau "Triple 7" de Swiss seront assurés depuis Zurich uniquement.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...