Swiss Life retrouve sa place au SMI

MarchéAprès six ans d’absence à l’indice phare de la Bourse suisse, l’action de l'assureur suisse supplante celle d’une firme genevoise.

Swiss Life réintègre le Swiss Market Index après six ans d’absence.

Swiss Life réintègre le Swiss Market Index après six ans d’absence. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grand changement annoncé par la Bourse suisse. Après six ans d’absence, Swiss Life réintégrera le Swiss Market Index (SMI) dès le lundi 21 mars. Avec ce retour au sein de l’indice regroupant les vingt principales valeurs du marché financier helvétique, l’action du plus grand propriétaire immobilier privé du pays supplantera celle d’une firme genevoise: Transocean Ltd., domiciliée à Vernier.

Cet incident ne manque pas de retenir l’attention des milieux économiques et politiques sur l’arc lémanique. Swiss Life ne cesse en effet de procéder à des transactions dans cette région. Le leader national de l’assurance-vie concentre en effet un cinquième de ses biens immobiliers entre les cantons de Vaud et de Genève. Avec en plus un intérêt majeur pour les bâtiments situés dans le centre des villes.

Transaction historique

En ce sens, Swiss Life s’est récemment illustré au bout du Léman. Cette société y a en effet acheté en janvier 2015 une ex-propriété d’UBS, située entre les rues du Rhône et de la Confédération, pour 535 millions de francs. Le président du directoire de l’assureur, Patrick Frost, a en plus confirmé l’an dernier sa volonté de persévérer dans les investissements immobiliers.

A ses yeux, ce secteur offre aux investisseurs une prime de risque aussi élevée que celle attendue sur les marchés actions, avec une volatilité nettement moindre. «Même si les surfaces vacantes devaient doubler, les rendements ne fléchiraient que de 3,8% à 4%», précisait Patrick Frost.

Les détenteurs d’actions Swiss Life ne manquent évidemment pas de profiter eux-mêmes de cet attachement stratégique à la pierre (voir infographie ci-dessus). Au cours des trois dernières années, le cours du titre a progressé de plus de 85%. La société zurichoise prend en outre grand soin de ses actionnaires.

Au titre de l’exercice 2015, le conseil d’administration devrait ainsi approuver un dividende de 8 francs, contre 6,50 francs un an plus tôt. Helvea-Baader Bank Group AG estime cependant que l’intérêt du dividende n’a jamais vraiment motivé l’acquisition du titre Swiss Life. Tout en reconnaissant néanmoins l’attrait d’une perspective de rendement à 4,5%, d’ici à deux ans.

Finalement, le retour de cette action si prometteuse parmi les blue chips ne provoquera-t-il pas quelques chamboulements à la corbeille? «Non, cela ne change pas grand-chose. En termes de capitalisation boursière, Swiss Life n’est pas comparable à Nestlé», rappelle Jérôme Schupp, responsable de la recherche chez Syz Asset Management. Le retour de Swiss Life au SMI ne modifiera ainsi pas la structuration de cet indice, les rapports entre les différentes branches représentées, à commencer par la santé, l’alimentaire et les services financiers.

Il n’empêche qu’une envolée du titre Swiss Life pourrait être observée dès son premier jour d’intégration au sein du SMI. «On peut s’attendre il est vrai à des achats automatiques par des investisseurs plutôt passifs, se contentant de répliquer des indices. Ils se devront dès lors d’acquérir des actions de l’assureur», indique Jérôme Schupp.

Le rôle crucial des loyers

Et les locataires, vaudois ou genevois, doivent-ils s’inquiéter d’un récent élan de transparence du responsable de l’immobilier chez Swiss Life, Martin Signer? «Les revenus locatifs constituent un élément essentiel pour la garantie de nos prestations en faveur des assurés.»

Jérôme Schupp rassure: «La politique d’investissement de l’assureur ne sera pas influencée par la seule présence de son titre au SMI. Les perspectives de rendement dépendent en plus tout particulièrement du niveau des taux d’intérêt.»

Retour de l’un, départ de l’autre. En 2010, Transocean avait pris la place de Swiss Life à l’indice phare du SIX Swiss Exchange. A la clôture du premier jour de cotation en Suisse, l’action de ce spécialiste en forages pétroliers, surtout connu pour son ex-plate-forme Deepwater Horizon, dans le golfe du Mexique, valait 98,25 francs. Contre 9,71 francs hier soir.

Dès le printemps, les investisseurs intéressés par le titre de ce groupe texan concentreront leur attention sur la Bourse de New York. Cette société devrait garder son siège en Suisse.

Créé: 15.01.2016, 22h53

Articles en relation

Swiss Life vise de grandes économies d'ici à 2018

Assurances Le groupe d'assurance a dévoilé mercredi de nouveaux objectifs et annoncé des économies à hauteur de 100 millions de francs. Plus...

Swiss Life améliore ses recettes de primes

Assurances Swiss Life a maintenu au troisième trimestre 2015 le niveau de son volume d'affaires et a accru ses recettes à 14,6 milliards de francs, en dépit du franc fort. Plus...

Swiss Life reprend la société zurichoise Sobrado

Informatique Le groupe d'assurances entend établir la plate-forme de transactions en ligne entre courtiers et assureurs mise au point par Sobrado comme norme de la branche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.