Passer au contenu principal

Swisscom vante les atouts de la 5G dans un contexte tendu

L’opérateur annonce une couverture de plus de 90% du territoire d’ici à la fin 2019. Le premier smartphone 5G commercial arrive en mai.

Installation, le 5 avril, d’une antenne 5G de Swisscom sur le toit d’un immeuble de Chêne-Bougeries (GE).
Installation, le 5 avril, d’une antenne 5G de Swisscom sur le toit d’un immeuble de Chêne-Bougeries (GE).

Peu après Sunrise, qui a implanté la semaine dernière la 5G dans 150 localités, avec pour objectif un taux de couverture de 80% à 98%, Swisscom dévoilait hier son plan de déploiement de la nouvelle génération de communication mobile. «Dès que nous aurons obtenu la concession pour les nouvelles fréquences de téléphonie mobile, nous activerons les réseaux mis en place avec notre partenaire Ericsson», a déclaré mercredi face aux médias à Zurich le directeur général Urs Schaeppi.

50 villes

«Le démarrage doit avoir lieu dans 50 villes et communes», a ajouté le responsable technique Christoph Aeschlimann. Les habitants de Zurich, Berne, Bâle, Lausanne et Genève, mais aussi de nombreuses communes, villages et lieux touristiques seront concernés. Swisscom affiche comme objectif un taux de couverture de 90% pour la fin de l’année. La date de lancement précise n’est pas encore connue. «Les concessions définitives seront vraisemblablement attribuées dans les prochaines semaines», a indiqué à l'agence AWP un porte-parole de l’Office fédéral de la communication. Ces concessions avaient été attribuées en février aux trois opérateurs Sunrise, Salt et Swisscom pour un total de 380 millions de francs.

Timing délicat

Le géant bleu a mis les petits plats dans les grands en passant en revue, outre la stratégie générale, les avantages que représentera la 5G pour les entreprises, mais aussi pour les particuliers. De petits ateliers avec démonstrations en direct sur les capacités de la 5G ont conclu la conférence de presse. C’est que cette annonce arrive non seulement après celle de Sunrise, mais coïncide avec la décision du canton de Vaud d’établir un «moratoire», ou plus exactement une «rétention de dossiers» sur cette nouvelle technologie en suspendant l’installation de toute nouvelle antenne jusqu’à ce que l’Office fédéral de l’environnement (Ofev) publie les rapports des enquêtes qu’il a diligentées concernant les effets de la 5G sur la santé. Le fait que l’Office fédéral de la communication = Ofcom) et le Conseil fédéral aient donné le feu vert pour l’attribution des concessions et le déploiement du réseau avant de prendre connaissance des conclusions de l’Ofev a froissée les esprits.

Fronde

La fronde, rappelons-le, n’est pas que vaudoise. Sous l’impulsion de partis politiques, les Verts notamment, mais aussi de pétitions citoyennes, les cantons de Genève ou Neuchâtel pourraient suivre cette voie. Il n’y a en l’occurrence pas de Röstigraben, puisque nombre de communes alémaniques s’insurgent contre la construction de nouvelles antennes. Pour que la 5G soit opérationnelle, il sera nécessaire, tous opérateurs confondus, Swisscom, Sunrise, et Salt, de construire 15 000 nouvelles antennes, dans un pays qui comptait déjà, à fin 2018, 18 823 stations émettrices (13 166 pour la 4G, 14 919 pour la 3G et 12 585 pour la 2G). «Plusieurs technologies peuvent être coexploitées sur une même antenne, précise Francis Meier, porte-parole de l’Office fédéral de la communication (Ofcom). Cependant, La plupart des antennes existantes dans les zones urbaines utilisent déjà tout le contingent de rayonnement disponible, et on ne peut donc pas rajouter une nouvelle antenne sur ces sites sans dépasser les valeurs limites.»

Premier smartphone 5G en mai

Le premier modèle de smartphone 5G commercial devrait être disponible à partir de mai. Il s’agit du Reno 5G du fabricant chinois Oppo, a ajouté Swisscom dans un communiqué. La technologie 5G est déjà prise en charge dans les abonnements de téléphonie mobile Inone, a assuré le numéro un de la branche en Suisse. "Pour bénéficier d’un débit encore supérieur, le client peut souscrire pour 10 francs par mois une option Premium Speed, précise l'AWP.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.