Passer au contenu principal

Swissgrid: les cantons romands font front commun

Les cantons romands vont tout faire pour «préserver leurs intérêts stratégiques» afin de «ne pas rater le virage énergétique».

La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro et son homologue fribourgeois Beat Vonlanthen, vendredi à Lausanne lors de la conférence de presse.
La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro et son homologue fribourgeois Beat Vonlanthen, vendredi à Lausanne lors de la conférence de presse.
Keystone

Les cantons romands ne veulent pas perdre leur influence dans Swissgrid, «maillon faîtier» du réseau électrique suisse. Ils ont piloté la société d'investissements SIRESO qui a acheté la participation d'Alpiq pour 146 millions de francs.

L'opération visait «à préserver les intérêts stratégiques» de la Suisse romande, a affirmé ce vendredi 28 mai à Lausanne la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro. Après avoir été laissée de côté dans les enjeux routiers et ferroviaires, il n'était «pas question pour la Suisse romande de rater le virage énergétique».

Enjeu stratégique

Lorsqu'Alpiq a annoncé qu'il voulait se séparer de ses actions au sein de Swissgrid, les cantons romands ont immédiatement saisi l'importance de pouvoir continuer à être représenté à long terme au sein de l'exploitant national du réseau. Le canton de Vaud a coordonné l'action.

Grâce au succès de la manœuvre, la voix romande aura «droit au chapitre», avec un approvisionnement électrique «en mains régionales». Mais l'accord d'achat signé jeudi n'est qu'«une étape», a averti Jacqueline de Quattro.

Pas encore terminé

Les droits de préemption des autres actionnaires de Swissgrid peuvent encore être exercés. Ce n'est qu'à la fin de l'année que l'on saura si le projet intercantonal aboutit, selon la conseillère d'Etat vaudoise.

Le groupe Axpo détient plus de 33% des actions de Swissgrid. Dans une prise de position vendredi à l'ats, il indique «laisser ouvertes toutes les options, comme celle d'exercer ses droits de préemption pour des paquets d'actions.

Le but d'Axpo est de conserver une part minoritaire substantielle au sein de Swissgrid». D'autres investisseurs, notamment étrangers, ont signalé leurs intérêts pour la société.

Dans les faits, la Société d'investissement de Suisse occidentale a signé jeudi un accord d'achat portant sur une partition majoritaire dans la société Alpiq Grid Beteiligungs qui détient 30,7% des actions de Swissgrid. Le montant de la transaction atteint 146 millions de francs.

Caisses de pensions

Les investisseurs au sein de SIRESO sont essentiellement des fondations de prévoyance et d'autres organismes parapublics des cantons romands ainsi que des sociétés électriques romandes. SIRESO détiendra leur participation dans Alpiq et indirectement dans Swissgrid.

Parmi les quinze actionnaires de SIRESO, on trouve les caisses de pensions de Vaud, Lausanne, Fribourg, Retraites populaires (VD), Romande Energie, les Services industriels genevois, le groupe E (FR), Energie Sion région, Viteos (NE) ou EOS Holding.

Placement de choix

Le rendement attendu de l'opération est de 4%, soit de 2% jusqu'à 2020 puis de 4,5%, a expliqué Philippe Doffey, directeur général de Retraites populaires, qui a fédéré les investisseurs institutionnels.

Selon lui, les infrastructures sont devenues aujourd'hui un placement de choix. Le marché des actions est trop cher, les obligations et les liquidités ne rapportent guère et l'immobilier est un secteur «très difficile pour un projet de cette envergure».

«Plein d'avantages»

Pour les caisses de pensions, un tel investissement dans Swissgrid assurera «un dividende stable à long terme. C'est plein d'avantages et Swissgrid est très attrayant», notamment à cause de sa faible volatilité.

Il aurait été «inconcevable, indéfendable» que la part romande dans Swissgrid soit réduite de 30% à 1%. Un quart des Suisses ne peuvent être cantonnés au rôle de «spectateurs», a lancé Beat Vonlanthen, conseiller d'Etat fribourgeois. La représentation des régions doit être assurée pour la prospérité du modèle suisse.

Institutionnels en force

La participation des acteurs institutionnels s'élèvera à environ 82% et celle des électriciens à 18%. Romande Energie a fait savoir qu'elle avait investi 4,6 millions de francs pour cette acquisition, soit 3,1% du capital de SIRESO.

Alpiq a mis en vente en mai 2014 l'ensemble de ses engagements dans Swissgrid. Une première tranche avait été cédée en novembre à diverses parties pour 75 millions de francs.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.