Swissmem veut 100 millions pour l'industrie d'exportation

Franc fortLe président de l'association de l'industrie des machines Swissmem estime que les entreprises exportatrices sont laissées sur le carreau.

Hans Hess, le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem.

Hans Hess, le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem. Image: (photo d'archives)/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président de l'association de l'industrie des machines Swissmem, Hans Hess, est déçu du manque de soutien du Conseil fédéral pour contrer les effets du franc fort. Selon lui, les entreprises exportatrices sont laissées sur le carreau, alors que différentes mesures ont été prises pour le secteur du tourisme.

Dans le rapport du Conseil fédéral sur le franc fort, l'industrie d'exportation n'est même pas mentionnée, déplore Hans Hess dans un entretien paru ce dimanche 26 avril dans le SonntagsBlick.

Le président de l'association de l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) ne critique pas nommément le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann, mais vise Eveline Widmer-Schlumpf. «Nous avons l'impression que le blocage vient principalement du Département fédéral des finances».

Hans Hess réclame 100 millions de francs en faveur de la Commission pour la technologie et l'innovation (CTI). Grâce à ce mécanisme, il est possible d'aider durablement de nombreuses entreprises avec un investissement relativement faible, estime-t-il. A ses yeux, ce sont principalement les petites entreprises qui profiteraient de cette manne.

Emplois supprimés

L'appréciation du franc après l'abandon du cours plancher de l'euro a déjà coûté quelque 2000 emplois dans l'industrie des machines, selon une enquête présentée la semaine passée par l'association faîtière des petites et moyennes entreprises (PME) de la branche Swissmechanic.

Les entreprises de l'industrie des machines s'attendent à des pertes en 2015, en raison du renforcement du franc. Si la situation persiste, certaines d'entre elles pourraient délocaliser une partie de leur production, d'après un autre sondage publié par Swissmem en mars.

(ats/nxp)

Créé: 26.04.2015, 12h18

Articles en relation

Le taux d'intérêt négatif «ne va pas devenir la norme»

BNS Le directoire et la présidence de la banque centrale helvétique ont défendu l'abandon du taux plancher et l'indépendance de l'établissement lors de l'assemblée générale des actionnaires à Berne. Plus...

L'industrie des machines touchée par le franc fort

Emploi Selon Swissmechanic, 2000 emplois ont disparu dans le secteur après l'abandon du taux plancher. Plus...

Une entreprise suisse sur trois pense à délocaliser

Franc fort Une étude montre que des entreprises n'ont pas encore digéré le choc de la suppression du taux plancher. Plus...

Le commerce extérieur de la Suisse faiblit

Franc fort Les prix des importations ont notamment chuté de 5,1% sous l'effet du franc fort. Plus...

Le tourisme valaisan menacé par le franc fort

Fin du taux plancher Un plan d'action a été proposé par la Chambre du tourisme, afin d'alléger les charges qui sont près de 30% plus élevées que les concurrents et la création d'un service cantonal du tourisme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...