Tamedia perd une bataille contre les CFF

PublicitéLe groupe de presse zurichois n'avait pas obtenu le mandat concernant des surfaces publicitaires dans les gares.

Les espaces publicitaires dans les gares représentent un enjeu important.

Les espaces publicitaires dans les gares représentent un enjeu important. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tamedia perd une manche contre les CFF. Le Tribunal administratif fédéral a refusé la demande de mesures provisionnelles de Tamedia dans le conflit qui oppose l'éditeur zurichois aux CFF pour l'attribution d'espaces publicitaires dans les gares.

En février 2017, les CFF ont mis au concours des lots de surfaces publicitaires portant sur des panneaux d'affichage papier, ainsi que sur des écrans numériques de tailles diverses. A l'issue de la procédure, la compagnie a annoncé en novembre 2017 qu'APG SGA, qui détenait déjà le mandat précédent, avait remporté l'appel d'offres pour la période démarrant dès 2019.

Rejet de la demande de Tamedia

Tamedia AG, qui avait participé à la mise au concours, a contesté ce résultat devant le Tribunal administratif fédéral. Par mesures superprovisionnelles, le juge d'instruction a interdit le 5 décembre 2017 aux CFF de poursuivre toutes mesures en vue de la réalisation du mandat, en particulier de signer un contrat avec APG SGA.

Dans une décision incidente publiée mercredi, le TAF a rejeté la demande de mesures provisionnelles de Tamedia visant à confirmer cette interdiction. Il a également refusé la requête des CFF visant à une levée totale de l'effet suspensif.

En conclusion, les juges de St-Gall estiment que l'urgence commande d'autoriser les CFF à attribuer les surfaces publicitaires litigieuses à APG SGA durant la durée de la procédure en cours. Cette décision incidente peut être attaquée devant le Tribunal fédéral. (cause B-6872/2017) (ats/nxp)

Créé: 13.06.2018, 11h27

Articles en relation

«Le Matin» papier disparaît après 125 ans

Médias Le Matin papier disparaît, il continuera sous forme 100% numérique. Quelque 40 suppressions de postes prévues. Les syndicats dénoncent. Plus...

Les employés du «Matin» sont sous le choc

Médias Après l'annonce de la fin de la version papier du «Matin», intervenue jeudi, la fronde s'organise. Plus...

«Le Matin, victime de la surabondance de l'offre»

Médias Le spécialiste des médias Philippe Amez-Droz exprime son point de vue sur la disparition de la version papier du quotidien orange. Plus...

La «Berner Zeitung» et le «Bund» ne fusionnent pas

Médias Après la disparition de la version papier du «Matin», Tamedia ne prévoit pas, pour le moment, d'autres suppressions de titres. Plus...

Publicitas perd Tamedia, Ringier, Admeira et NZZ

Publicité Mercredi, la société Publicitas affirmait travailler depuis plusieurs semaines sur un concept d'assainissement visant à stabiliser l'entreprise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.