Les taux de change vont rester volatils

Décision de la BNSAprès la décision de la Banque nationale suisse d'abandonner le cours plancher de l'euro jeudi, un professeur d'économie estime que l'incertitude va dominer encore plusieurs jours sur les marchés.

Un bureau de change à Genève jeudi, jour du «séisme» financier.

Un bureau de change à Genève jeudi, jour du «séisme» financier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les taux de change vont rester volatils ces prochains jours, après la décision de la Banque nationale suisse (BNS) d'abandonner le cours plancher de l'euro. La banque centrale pourrait s'être fixé un objectif interne non révélé quant au niveau du franc suisse, estime le professeur d'économie Sergio Rossi.

Retrouvez notre direct des événements.

La déstabilisation causée jeudi par l'annonce surprise de la BNS n'a pas fini de causer de l'incertitude, constate Sergio Rossi, professeur de macroéconomie et d'économie monétaire à l'Université de Fribourg. Le phénomène pourrait s'amplifier avec la réunion du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

Les observateurs s'attendent à ce que la BCE annonce la mise en place d'un programme de rachats d'actifs, dont des dettes souveraines, pour stimuler l'activité économique au sein de la zone euro. Une telle action aurait pour effet collatéral de faire déprécier davantage le taux de change de l'euro.

Bon pour l'innovation

«Il faut prévoir alors une nouvelle pression à l'appréciation du franc», explique Sergio Rossi. Selon lui, recourir dès septembre 2011 à un cours plancher constituait une mauvaise idée. Et le maintenir presque trois ans et demi a fait que beaucoup d'entreprises suisses se sont endormies sur un matelas de sécurité.

La disparition de ce matelas devrait favoriser l'innovation en Suisse, indique Sergio Rossi. «La diminution des marges bénéficiaires joue un rôle d'incitation dans ce domaine.»

D'ailleurs, en lieu et place d'un cours plancher, Sergio Rossi aurait préféré voir instaurer une taxe sur les achats de francs pour des raisons purement spéculatives. Les recettes de cette taxe permettraient d'alimenter un fonds servant à dédommager les acteurs économiques qui sont réellement pénalisés par le franc fort. (cht/ats/nxp)

Créé: 16.01.2015, 11h55

Articles en relation

Taux plancher: la Bourse suisse clôture en baisse

[EN DIRECT] Avec l'abandon du taux plancher, la BNS a rendu les armes, estime l'économiste Thomas Straubhaar. Le franc s'échangeait vendredi autour de la parité avec l'euro, soit 1 euro = 1 franc. Plus...

«La décision de la BNS est pire que la votation du 9 février»

Bourse suisse Les principales valeurs helvétique chutent. Les analystes s'inquiètent pour l'économie du pays, suite à la décision de la BNS d'abandonner le taux plancher. Plus...

Krach historique pour la place boursière suisse

Fin du taux plancher En réaction à l’annonce de la BNS, l’indice vedette SMI s’est effondré jeudi, allant jusqu’à baisser de 13,75%. Plus...

La décision de la BNS met Swissquote en difficulté

Fin du taux plancher Le prestataire vaudois de services financiers Swissquote a constitué une provision de 25 millions de francs suite à la décision choc de la Banque nationale suisse (BNS) jeudi d'abolir le taux plancher. Plus...

La presse suisse sonnée par la décision de la BNS

Taux plancher abandonné Les journaux suisses ont de la peine à comprendre ce vendredi pourquoi la BNS a a abandonné le cours plancher du franc face à l'euro. Une décision qui fait courir de grands risques à l'économie du pays. Plus...

Paid Post

Prévoir pour vivre selon ses choix
vente/publireportage/Une-prevoyance-pour-vivre-selon-ses-propres-choix/story/17606836 Un nouveau-né sur deux atteindra 100 ans. Il faut donc prendre les devants. Par exemple avec un fonds de placement.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...