Le taux d'intérêt négatif peut encore être abaissé

Politique monétaireLe taux d'intérêt négatif appliqué par la Banque nationale suisse (BNS) peut encore être ajusté «au besoin».

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une membre de la direction a indiqué jeudi que les risques pour la stabilité financière n'ont pas augmenté sensiblement.

«Le champ d'action des banques centrales et leur influence sur les marchés financiers se sont accrus», a dit dans un discours à Genève Andréa Maechler. Cette extension est «souhaitable» parce qu'elle renforce les impulsions de la politique monétaire à la conjoncture et à l'inflation.

En terme de variation du taux d'intérêt, sur les marchés monétaire et des capitaux, les répercussions «sont pratiquement identiques» s'il est négatif ou positif. Dans le système bancaire en revanche, comme les taux appliqués aux dépôts sont proches de zéro, les taux de crédits «ont reculé moins fortement». La BNS estime cette situation «positive».

De leur côté, dans le contexte de taux durablement bas, les investisseurs suisses plébiscitent surtout les placements en Suisse. Cette pratique contribue au franc fort et la banque centrale appelle les gros acteurs à nouveau investir en dehors du pays.

Ces dernières années, le lien entre les prix des actifs a fortement augmenté, a encore déclaré Mme Maechler. La mondialisation des marchés monétaire et des capitaux explique notamment cette hausse qui devrait stimuler la consommation, les investissements et les prix à la consommation. La BNS continue aussi d'être active sur le marché des changes.

La politique monétaire suisse a contribué à l'augmentation des placements de devises. Il faut varier le plus largement possible les recours aux différents marchés, a indiqué de son côté un membre suppléant de la direction générale. Ces derniers mois, malgré le Brexit ou aussi l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, le volume des transactions euro-franc et dollar-franc est resté plutôt peu important, estime-t-il. (ats/nxp)

Créé: 17.11.2016, 20h25

Articles en relation

Les taux d'intérêt négatifs rongent notre prévoyance

Entreprises L'effet négatif de la baisse des taux d'intérêt sur les caisses de prévoyance des grandes entreprises suisses s'est confirmé l'année dernière. Plus...

L’argent gratuit donne de faux signaux

L'invité Christophe Reymond pose un diagnostic négatif sur la politique monétaire des banques centrales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.