Passer au contenu principal

Les taux d’intérêt négatifs ont de moins en moins la cote

La place financière suisse ne croit plus aux taux d’intérêt transformés en taxes.

François Savary, économiste chez le gérant de fortune genevois Prime Partners.
François Savary, économiste chez le gérant de fortune genevois Prime Partners.
LAURENT GUIRAUD/ARCHIVES

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a pris jeudi une décision de poids. Le Romain a annoncé un taux directeur négatif encore plus lourd. Le taux de rémunération des dépôts, «taxant» à – 0,4% depuis cinq ans les liquidités déposées par les banques commerciales dans les coffres de la BCE, passera à – 0,5%. Cette mesure conduira-t-elle la Banque nationale suisse (BNS) à baisser, la semaine prochaine, son propre taux directeur sur les comptes de virement de banques et de caisses de pension qu’elle héberge?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.