Passer au contenu principal

Toujours plus de banquiers se retrouvent au chômage

A contre-courant de la tendance générale, la banque et la finance viennent grossir les chiffres du chômage. Les banquiers sont 22% plus nombreux à devoir timbrer à Zurich. A Genève, la hausse atteint même 23%.

Salle temps pour les employés de banques suisses. Ils sont toujours plus nombreux à devoir timbrer au chômage ou à devoir entreprendre une reconversion.
Salle temps pour les employés de banques suisses. Ils sont toujours plus nombreux à devoir timbrer au chômage ou à devoir entreprendre une reconversion.
Keystone

Contrairement aux pays d'Europe, qui volent de records en records, la Suisse peut s’enorgueillir d'un taux de chômage faible et stable de 2,7%. Même le «mauvais élève» genevois affiche, à fin juin, un taux de 4,8%, en recul de 0,6 point sur un an.

Ces chiffres masquent toutefois les premiers effets d'un contre-courant qui menace de prendre de l'ampleur. Après une longue période de carence due à des délais de résiliation plus généreux que de règle, les banquiers et spécialistes de la finance se font de plus en plus nombreux dans les Offices régionaux de placement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.