Trêve avec Pékin en danger: Wall Street chute

Guerre commercialeAlors que Donald Trump se montre plus circonspect quant à la trêve commerciale avec la Chine, la Bourse vacille.

Inquiétude à Wall Street.

Inquiétude à Wall Street. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après un répit de quelques séances ayant suivi des mois d'octobre et de novembre chaotiques, les turbulences ont refait surface mardi à Wall Street, sous l'effet d'une flambée brutale des inquiétudes quant à un potentiel ralentissement de la croissance américaine.

A la clôture, le Dow Jones a perdu 3,10% à 25'027,07 points; le Nasdaq a de son côté abandonné 3,80% à 7158,43 points et l'indice élargi S&P 500 3,24% à 2700,06 points. Au premier rang de ces inquiétudes: la guerre commerciale entre Pékin et Washington. «L'incertitude refait surface sur la possibilité ou non d'un accord définitif» entre la Chine et les Etats-Unis, ont observé les analystes de Charles Schwab.

Après avoir réservé lundi un accueil très positif aux avancées entre le président Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 en Argentine, les courtiers semblaient beaucoup moins emballés devant l'ampleur des progrès à réaliser en moins de 90 jours, la durée de la trêve décidée entre les deux pays.

Vers un prolongement de la trêve?

Le président américain lui-même, prompt à vanter ses talents de négociateur, et qui avait mis en avant lundi le «grand bond en avant» dans les relations avec son partenaire, s'est montré plus circonspect mardi sur les chances de succès des négociations.

Mardi soir, le ton du président était résolument menaçant même s'il dit toujours croire à un accord commercial avec Pékin. «Nous aurons soit un VRAI ACCORD avec la Chine ou pas d'accord du tout», a tweeté le président en début de soirée, ajoutant que sans accord il imposerait ses tarifs douaniers. «Je crois toujours que nous aurons un accord soit maintenant, soit à l'avenir, la Chine n'aime pas les tarifs», a ajouté M. Trump.

Pour la première fois, le locataire de la Maison Blanche a évoqué la possibilité de prolonger la trêve en vigueur jusqu'au 1er mars, avant de faire passer de 10 à 25% les taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés.

Plusieurs observateurs s'étaient inquiétés lundi du délai très court de trois mois pour parvenir à un accord commercial. «Les gens commencent à disséquer les détails du cessez-le-feu et s'aperçoivent qu'il va être difficile de trouver un accord définitif dans les 90 jours», a résumé Nate Thooft, de Manulife AM. Faute d'accord entre les deux pays, une nouvelle accélération des sanctions commerciales aggraverait la perspective d'affaiblissement de l'économie américaine et mondiale.

Les valeurs technologiques dégringolent

Cette incertitude s'est traduite par un repli des indices dès l'ouverture mardi et par un plongeon particulièrement élevé des deux multinationales considérées par les marchés comme un baromètre des relations Pékin-Washington, Boeing (-4,85%) et Caterpillar (-6,93%).

Cette inquiétude sur la croissance américaine a entraîné en outre la dégringolade des valeurs technologiques, très dépendantes de la bonne santé économique aux Etats-Unis et à travers le monde: Apple a perdu 4,40%, Amazon 5,87% et Netflix 5,16%.

Les taux d'intérêt de la dette des Etats-Unis, dont les taux à long terme sont généralement le reflet des attentes des investisseurs en matière de croissance et d'inflation ont de leur côté sonné le tocsin. Le taux d'intérêt à dix ans chutait nettement vers 21H30 GMT, à 2,907%, et l'écart entre ce taux et celui des bons à deux ans est le plus faible depuis 2007.

Chute des banques

Or un passage du taux à dix ans en-dessous du taux à deux ans est considéré historiquement comme un signe avant-coureur de récession aux Etats-Unis, ce qui a notamment été observé lors des trois dernières récessions américaines. «Bien qu'il soit beaucoup trop prématuré de parler de récession pour l'instant, le marché est clairement en train de nous dire que la croissance et l'inflation vont ralentir l'an prochain», a commenté Karl Haeling de LBBW.

Ce rapprochement des taux a eu une autre conséquence directe sur le marché, celle d'affaiblir les entreprises du secteur bancaire, particulièrement sensibles à un rapprochement des taux à court et à long terme. Goldman Sachs a abandonné 3,82%, JPMorgan Chase 4,46%, et Bank of America 5,43%. Signe de la nervosité qui a saisi à nouveau les investisseurs, l'indice de volatilité à Wall Street, le VIX, a retrouvé un plus haut depuis dix jours. (afp/nxp)

Créé: 04.12.2018, 23h59

Les constructeurs auto allemands plus optimistes après l'entrevue avec Trump

Les grands constructeurs automobiles allemands, qui ont pu rencontrer Donald Trump mardi à la Maison Blanche, ont jugé que sa menace d'imposer de lourds droits de douane sur leurs automobiles importées aux États-Unis s'éloignait. M. Trump a rencontré en personne et pendant environ 30 minutes les PDG de Daimler, Dieter Zetsche, de Volkswagen, Herbert Diess, et le directeur financier de BMW, Nicolas Peter.

Pékin va agir vite sur les «points de consensus»

«La Chine va commencer la mise en oeuvre de points spécifiques sur lesquels un consensus a été obtenu. Le plus tôt sera le mieux», a déclaré dans un communiqué le ministère du Commerce, précisant que Pékin allait «promouvoir activement la consultation dans le délai de 90 jours, avec un calendrier et une feuille de route clairs».

Articles en relation

La Chine dope toujours les dépôts de brevets

Recherche Les dépôts de brevets ont atteint en 2017 un nouveau record pour la 8e année consécutive. La Chine devance l'Europe en termes de progression. Plus...

La trêve avec Trump saluée par Pékin

Chine La Chine s'est félicitée de la trêve commerciale avec les Etats-Unis, même si de profonds différends bilatéraux demeurent. Plus...

Trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

Economie Donald Trump et Xi Jinping sont tombés d'accord pour suspendre l'application de nouveaux droits de douane. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...