Trois banques n'ont pas réussi les tests de la BoE

Royaume-UniIl s'agit la Royal Bank Scotland (RBS), Barclays et Standard Chartered, qui échappent toutefois à des mesures punitives.

La BoE a testé la capacité des sept principales banques du pays à résister à des conditions économiques brutalement adverses.

La BoE a testé la capacité des sept principales banques du pays à résister à des conditions économiques brutalement adverses. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Banque d'Angleterre a annoncé mercredi que trois banques britanniques n'avaient pas parfaitement réussi ses derniers tests de résistance. Se sont la Royal Bank Scotland (RBS), Barclays et Standard Chartered. Mais leur bonne tenue d'ensemble les a néanmoins dispensées de mesures punitives.

La BoE a testé la capacité des sept principales banques du pays à résister à des conditions économiques brutalement adverses. Quatre d'entre elles (HSBC, Lloyds, Nationwide et Santander UK) ont parfaitement réussi cette mise à l'épreuve théorique. Mais les trois autres, notamment RBS, ont affiché quelques lacunes.

Ces tests ont été menés selon une méthodologie annoncée en mars dernier, soit avant la décision des Britanniques de quitter l'UE lors du référendum du 23 juin.

Résister à une crise

Les conditions théoriques comprenaient la capacité des établissements à résister à une crise économique comprenant une baisse du PIB britannique de 4,3%, une plongée du baril de pétrole à 20 dollars et une dégringolade de 31% des prix immobiliers résidentiels au Royaume-Uni. La dureté de ces tests était plus sévère que celle des années précédentes.

Parmi les banques mises à l'épreuve, RBS a été la plus mise en difficulté, d'après le rapport publié mercredi par la BoE. La banque, nationalisée pendant la crise financière, n'est pas parvenue à respecter le plancher requis de fonds propres (CET1) dans certains cas.

Au fur et à mesure de la conduite des tests, RBS a toutefois «modifié son plan capitalistique afin d'intégrer des mesures de renforcement et ce plan révisé a été accepté» par la banque centrale, a souligné cette dernière.

La BoE n'a par ailleurs pas exigé de Barclays ni de Standard Chartered qu'elles présentent de nouveaux plans capitalistiques malgré quelques fragilités révélées. (ats/nxp)

Créé: 30.11.2016, 11h07

Articles en relation

L'ex-chef d'UBS décrie les banques centrales

Interview Selon Oswald Grübel, les banques centrales disposent d'une «arme de destruction massive». Plus...

L'impact du taux négatif sur les banques est faible

Economie Le vice-président de la Banque nationale suisse estime que la politique monétaire de son établissement n'a pas eu un impact trop fort. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.