Trois enquêtes fédérales visent Julius Bär et UBS

Commission de la concurrenceLa Comco a reçu ce printemps des indices suggérant une entente de type cartellaire dans le négoce d’or, d’argent, de platine et de palladium.

La Comco a reçu ce printemps des indices suggérant une entente de type cartellaire dans le négoce d’or, d’argent, de platine et de palladium.

La Comco a reçu ce printemps des indices suggérant une entente de type cartellaire dans le négoce d’or, d’argent, de platine et de palladium. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après le Libor (taux de référence interbancaire, à Londres) et le Forex (marché des changes), les métaux précieux. La Commission de la concurrence (Comco) a annoncé hier avoir ouvert une troisième enquête portant sur de possibles accords cartellaires sur les marchés financiers. Chacune porte sur plusieurs institutions bancaires différentes mais l’une est mentionnée dans les trois dossiers – UBS – et une autre est visée à deux reprises – Julius Bär.

UBS et Julius Bär: ces deux institutions sont désormais soupçonnées, avec les établissements étrangers Deutsche Bank, HSBC, Barclays, Morgan Stanley et Mitsui, d’accords illicites dans le négoce de métaux précieux, a annoncé la Comco hier.

Grosse amende en vue?

Le gendarme fédéral de la concurrence, qui emploie 85 personnes, a reçu ce printemps des indices suggérant une entente de type cartellaire dans le négoce d’or, d’argent, de platine et de palladium, selon Patrik Ducrey, son directeur suppléant, qui rappelle que n’importe qui peut contacter l’institution en cas de soupçon. «Cette enquête ne sera pas terminée avant 2017», estime-t-il.

Aux Etats-Unis et en Europe, des procédures similaires sont menées dans les milieux financiers. En février, le Département américain de la justice (DoJ) a ouvert une instruction contre UBS et plusieurs autres établissements, dont Credit Suisse, pour manipulation des prix. Le DoJ a arrêté les poursuites contre UBS en mai, suite à la collaboration de cette dernière.

Si les soupçons se confirment, l’amende contre les banques incriminées sera salée. La législation prévoit des montants correspondant au maximum à 10% du chiffre d’affaires généré en Suisse au cours des trois dernières années, a indiqué à l’ATS Olivier Schaller, vice-directeur de la Comco.

En mars 2014, une procédure a été lancée par les autorités de la concurrence pour vérifier si des ententes sur le marché des changes (Forex) ont été conclues entre les banques UBS, Credit Suisse, Banque Cantonale de Zurich, Julius Bär et plusieurs maisons étrangères. Des enquêtes importantes

«Les comportements soupçonnés concernent en particulier l’échange d’informations sensibles et la coordination générale dans l’achat et la vente de devises à des cours influencés», estimait alors la Comco dans un communiqué.

En février 2012 enfin, l’institution fédérale a annoncé avoir eu connaissance de possibles accords cartellaires entre des banques qui auraient collaboré pour influencer les taux de référence Libor et Tibor (taux interbancaire, à Tokyo) ainsi que le commerce sur dérivés. Sur cette affaire, une sanction pourrait tomber avant la fin de l’année. «Toutes ces enquêtes sont en cours et chacune est de très grande ampleur», relève Patrik Ducrey.

«L’investigation vise à clarifier si des arrangements illégaux ont été faits. Julius Bär va soutenir de façon constructive de tels efforts», selon Martin Somogyi, porte- parole de la banque zurichoise. De son côté, UBS ne souhaite pas faire de commentaires.

Créé: 29.09.2015, 09h05

Articles en relation

La COMCO enquête contre plusieurs banques dont UBS

Métaux précieux La Commission fédérale de la concurrence soupçonne des instituts financiers d'avoir mis en place des accords illicites dans le négoce des métaux précieux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...