Uber tente le taxi sans chauffeur avec Volvo

Nouvelles technologiesLa firme californienne se passera de conducteur pour transporter ses clients avec la Volvo XC90s.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est décidé! Uber commencera à exploiter dès l’automne la première flotte de taxis sans chauffeur dans le monde. Les premiers essais sont prévus en Pennsylvanie. La compagnie californienne mènera cette expérience encore inédite avec le constructeur automobile suédois Volvo. Et plus concrètement avec le modèle Volvo XC90s.

Les deux partenaires investissent en tout 300 millions de dollars pour commencer le développement de véhicules sans conducteur. «Ce partenariat réduira de moitié nos coûts de R&D. Nos volumes de ventes seront en outre accrus par l’approvisionnement d’Uber en voitures», se félicite Hakan Samuelsson, le PDG de Volvo, cité vendredi dans le Financial Times.

La dimension des enjeux liés aux voitures autonomes impose une cadence d’enfer dans les décisions. Jeudi dernier, Uber a ainsi annoncé l’acquisition d’Otto. Cette jeune pousse californienne, fondée en janvier dernier par Anthony Levandowski et Lior Ron, apparaît déjà comme un génie des logiciels pour véhicules automobiles sans chauffeur, poids lourds compris.

Les protagonistes de l’opération n’ont pas estimé nécessaire de rendre public le montant de cette transaction prometteuse puisque aucun des deux n’est coté. Une chose est sûre: des camions et des voitures de tourisme autonomes roulent déjà en toute transparence sur des routes américaines, grâce à Otto et au centre de recherche technologique d’Uber à Pittsburgh.

Les grands efforts dans le software accompagnent des engagements eux aussi cruciaux dans la géolocalisation et la cartographie. Le 10 août nous annoncions ainsi l’investissement de 500 millions de dollars consenti par Uber pour créer ses propres systèmes. L’objectif immédiat étant de se passer de Google Maps, dont l’utilisation s’avère relativement onéreuse.

Créé: 19.08.2016, 18h01

Articles en relation

Les bébés d'Uber et Co partent à l'assaut de Genève

Nouvelles technologies: épisode 1/5 Pressing, autopartage, santé, restauration, immobilier, finance, ménage, baby-sitting, droit: plus aucun secteur d’activité n’échappe à l’uberisation. Nous avons testé ces nouveaux services. Plus...

Uber va fusionner avec son rival chinois Didi

Technologie La firme de San Francisco s'emparerait de 20% de la nouvelle entité. Ces applications mettent à disposition des véhicules avec chauffeur. Plus...

Pékin légalise les applications de type Uber

Chine Le pays a annoncé jeudi de nouvelles règles pour les applications de réservation de voitures. Plus...

Le parlement autorise le blocage d'Uber

Hongrie Le parlement hongrois a donné lundi son feu vert au blocage d'applications de transports entre particuliers, visant tout particulièrement le géant américain controversé Uber. Plus...

Uber débarque sur le front des trois-roues à Genève

Transports La société américaine de transports s'est associée avec l'entreprise de vélos-taxis TaxiBike. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.