Passer au contenu principal

UBS élague sa prévision de croissance pour 2020

Le produit intérieur brut helvétique devrait subir l'impact du coronavirus, selon des analystes.

Coronavirus: lundi noir sur les places boursières.

UBS rabote à 0,7% contre 1,1% sa prévision de croissance pour le produit intérieur brut (PIB) helvétique en 2020, invoquant un impact marqué de l'épidémie de coronavirus sur la première moitié de l'exercice, amené à s'amenuiser sur la seconde. La projection pour l'année prochaine en revanche a été relevée à 1,4%, contre 1,3% précédemment.

La banque aux trois clés souligne dans son rapport de mercredi que si les mesures adoptées ne suffisaient pas à contenir la propagation de la pneumonie virale, une récession ne pourrait être exclue.

L'épidémie pèse sur l'inflation

Dans l'immédiat, l'épidémie et les mesures adoptées pour l'enrayer risquent de peser sur l'inflation, à travers un renchérissement de la valeur refuge que représente le franc, une moindre utilisation des capacités de production et la chute des prix du pétrole. UBS prévoit subséquemment pour 2020 une déflation de 0,3%, au lieu d'une inflation de 0,5%.

La grande banque rappelle que la Réserve fédérale (Fed) américaine a déjà pris les devants pour atténuer l'impact de l'épidémie en rabotant ses taux de 0,5% et anticipe une mesure similaire quoi que moins marquée de la part de la Banque centrale européenne, de 0,1%. La Banque nationale suisse risque dans ce contexte de devoir enfoncer encore son taux directeur à -1,0%, contre -0,75%, pour éviter un envol du franc face aux autres devises.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.