UBS: recours rejeté dans l'affaire de fraude fiscale

FranceLa banque demandait à être reconnue partie civile après qu'un de ses ex-employé a «plaidé coupable».

Les juges soupçonnent UBS d'avoir mis en place un système de blanchiment en France.

Les juges soupçonnent UBS d'avoir mis en place un système de blanchiment en France. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a rejeté un recours déposé par UBS France. Ce rejet permet à l'instruction de poursuivre son cours et aux juges de prendre leur ordonnance de renvoi ou de non-lieu dans cette affaire, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

UBS France demandait à être reconnue partie civile dans l'enquête sur les pratiques de sa maison mère après qu'un de ses ex-employé a «plaidé coupable». Devant le refus des juges de lui accorder ce statut, la banque avait déposé un recours devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel.

Six cadres mis en cause

Mais le président a «filtré» cet appel comme le lui permet la loi, estimant que la chambre de l'instruction n'avait pas à statuer sur cette question, indiquent les sources. Ce recours «purgé», les juges d'instruction devraient pouvoir prendre leur ordonnance de renvoi ou de non-lieu dans cette affaire.

Jointe mardi par Reuters, une porte-parole d'UBS France n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le Parquet national financier (PNF) a requis le 24 juin le renvoi en correctionnelle d'UBS pour démarchage illicite et blanchiment aggravé de fraude fiscale, et de la filiale française du numéro un bancaire suisse pour complicité de ces délits. Il a aussi requis le renvoi de six anciens cadres de la banque: trois de chez UBS France, et trois de chez UBS AG.

Plaider-coupable à la française

Le PNF a par ailleurs requis la Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), plaider-coupable à la française, du responsable commercial d'UBS France au moment des faits présumés. Ce dernier a en effet décidé de plaider coupable juste avant les réquisitions du parquet.

C'est à la suite de cette réquisition de CRPC qu'UBS France, qui conteste les faits qui lui sont reprochés, a décidé de se constituer partie civile dans ce dossier, avait-on appris fin septembre de sources proches du dossier.

Les juges soupçonnent UBS AG d'avoir mis en place un système de blanchiment permettant à des résidents français de dissimuler leurs avoirs au fisc. Le blanchiment présumé aurait eu lieu de 2004 à 2012, une pratique aggravée par son «caractère habituel», selon les enquêteurs. (ats/nxp)

Créé: 08.11.2016, 14h30

Articles en relation

Un ex-dirigeant d'UBS plaide coupable en France

Banque L'institut bancaire est soupçonné d'avoir, entre 2004 et 2012, illégalement démarché une riche clientèle pour la convaincre d'ouvrir des comptes non déclarés en Suisse. Plus...

La France traque des milliers de comptes UBS

Banques Les autorités françaises veulent connaître l'identité de clients ou d'ex-clients français de la banque suisse. Plus...

UBS doit livrer des données sur des clients français

Banque La demande d'assistance en matière fiscale provient de la France et concerne des données datant de 2006 à 2008. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.