Passer au contenu principal

SuisseUBS-Credit Suisse: les femmes gagnent 25% de moins

En Grande-Bretagne, les hommes des deux banques suisses sont nettement mieux payés que leurs collègues féminines. La situation n'est pas meilleure chez nous.

Les différences salariales sont énormes chez les deux géants bancaires.
Les différences salariales sont énormes chez les deux géants bancaires.
Keystone

Les filiales britanniques d'UBS et de Credit Suisse rémunèrent nettement mieux leurs employés masculins que féminins. En effet, les deux établissements avaient jusqu'à début avril pour faire connaître leurs chiffres en la matière et la situation n'évolue pas, en particulier dans le domaine de la banque d'affaires, révèle le Tages-Anzeiger jeudi.

Le quotidien alémanique cite une analyse des différences salariales effectuée par le Financial Times. Le journal financier a calculé la médiane des rémunérations (une moitié des gens gagne plus, l'autre gagne moins) des hommes et des femmes. Il s'avère que celles-ci gagnent 29% de moins que leurs confrères masculins. Et la différence est encore plus grande dans le domaine des bonus, puisque ceux-ci sont supérieurs de plus de 50% pour les hommes.

56% de différence pour les bonus

Voilà pour la Grande-Bretagne. Mais la situation des filiales des deux poids lourds helvétiques n'est pas meilleure en Suisse. Ainsi à UBS, les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que leurs collègues masculins et même 47% de moins en termes de bonus, explique le Tages-Anzeiger. Situation quasi semblable au Credit Suisse où les employées sont payées 28,9% de moins que leurs confrères. Quant au bonus, celui des messieurs est supérieur de 56%.

A noter que le N°2 bancaire précise qu'il s'agit d'une moyenne de tous les salaires et non pas pour des salaires comparables. «Nos résultats sont fortement influencés par la proportion plus élevée d'hommes dans les postes de direction», explique ainsi David Mathers, responsable des finances au Credit Suisse. UBS avance également une disproportion de messieurs dans les postes de cadre pour expliquer les écarts. Mais d'autres facteurs influent pour justifier ces différences, comme la fonction, le niveau des gens et même leur lieu de travail, explique le N°1 bancaire.

Le Tages-Anzeiger explique en effet que les écarts salariaux mesurés en Grande-Bretagne ne sont pas pondérés non plus par les facteurs tels que l'âge, l'éducation ou le nombre d'années de service. Pour les deux banques, on ne peut parler dès lors de discrimination.

70% de femmes aux postes d'employés

Du côté de l’Association suisse des employés de banque, on constate également des fortes inégalités dans les autres banques. Les femmes gagnent ainsi en moyenne 95'000 francs par an, contre 134'000 francs pour les hommes. Ce qui ne veut pas dire toutefois qu'il y a discrimination, puisque il y existe également une forte proportion d'hommes aux postes de cadres qui fait donc pencher la moyenne masculine. Selon l'association, 70% des femmes sont de simples employées, contre 23% en moyenne pour les hommes.

Devant ces chiffres, UBS et Credit Suisse ont promis qu'ils allaient veiller à ce que plus de femmes accèdent à des postes à responsabilité. CS souhaite ainsi une proportion féminine de 35% d'ici 2020, alors qu'UBS en aimerait un tiers.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.