Passer au contenu principal

L'UE va se pencher sur le rachat de Monsanto

Pour éviter une possible situation de monopole, Bruxelles examinera le rapprochement entre le géant américain et le groupe allemand.

Bayer a proposé 66 milliards de dollars pour le rachat de Monsanto.
Bayer a proposé 66 milliards de dollars pour le rachat de Monsanto.
Keystone

Bruxelles va étudier les conséquences pour le marché européen du rachat de l'américain Monsanto par l'allemand Bayer, afin de s'assurer que ce mariage ne donne pas naissance à une situation de monopole, a indiqué jeudi la commissaire Margrethe Vestager. «Ce qui est important pour nous est que les agriculteurs aient le choix après la fusion», a affirmé la commissaire européenne à la Concurrence lors d'une conférence de presse à Paris.

Bruxelles veut s'assurer que «les agriculteurs et les consommateurs aient le choix entre différentes sortes de semences, qu'ils ne soient pas coincés par un seul producteur et un seul genre de pesticides», a affirmé Mme Vestager, au lendemain de l'annonce du rachat par Bayer du fabricant controversé de pesticides et semences OGM Monsanto.

«C'est ce que nous allons étudier», a-t-elle expliqué, soulignant que «tout le monde devait se soucier de l'agriculture».

Le groupe allemand Bayer et l'Américain Monsanto ont signé mercredi un accord de fusion, qui doit donner naissance au leader mondial des semences et de la chimie, sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.