Passer au contenu principal

SuisseUnia rencontrera la direction de Bombardier

Jeudi, le constructeur Bombardier a annoncé la suppression de 650 postes de travail.

Pour l'heure, Unia ne dispose pas de mandat de négociation. (Photo d'illustration)
Pour l'heure, Unia ne dispose pas de mandat de négociation. (Photo d'illustration)
Keystone

Le syndicat Unia a rencontré vendredi après-midi la commission du personnel de Bombardier au lendemain de l'annonce de la suppression de 650 places de travail. Des rencontres sont prévues la semaine prochaine avec la direction, puis avec le personnel.

«Nous avons décidé de demander une rencontre avec la direction de Bombardier en début de semaine», a expliqué Isabelle Smekens, secrétaire syndicale chez Unia Vaud. Un autre rendez-vous doit être mis sur pied avec le personnel.

Inquiétude

Pour l'heure, Unia ne dispose pas de mandat de négociation. Le syndicat espère que le personnel du constructeur ferroviaire à Villeneuve (VD) lui confiera cette tâche, a poursuivi la responsable.

Pour leur part, les partis socialistes vaudois et du Valais romand ont dit vendredi leur inquiétude après l'annonce des suppressions de postes. Le PS demandera au canton de Vaud «de faire toute la lumière sur les accords passés avec Bombardier pour savoir si les termes de ceux-ci ont été respectés».

Le canton de Vaud avait fait «des efforts conséquents pour favoriser le maintien des emplois. Il s'était notamment engagé pour que Bombardier obtienne ce marché du siècle», écrivent les deux partis socialistes cantonaux.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.