Passer au contenu principal

Deux ONG dénoncent le sort des lutins de Noël chinois

Selon une enquête publiée mardi, les conditions de travail sont toujours aussi rudes dans des firmes chinoises

«Les marques exigent la meilleure qualité, les temps de production les plus courts et les coûts les plus bas, sans se soucier de la santé des ouvriers concernés», regrette China Labor Watch. DR
«Les marques exigent la meilleure qualité, les temps de production les plus courts et les coûts les plus bas, sans se soucier de la santé des ouvriers concernés», regrette China Labor Watch. DR

Lego, Playmobil, Mattel, Hasbro ou encore Disney… Durant les prochains jours, des milliers de jouets seront déposés au pied des sapins de Noël en Suisse comme dans le reste du monde. Solidar en Suisse et China Labor Watch (CLW), deux organisations non gouvernementales (ONG), profitent de cette période charnière pour l’industrie du jouet pour dénoncer les conditions dans lesquelles Barbies, voitures télécommandées et autres peluches sont produites en Chine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.