La viande brésilienne très présente en Suisse

DistributionL’an dernier plus d’un cinquième de la viande importée en Suisse provenait de la patrie de Pelé. Migros et Coop démontrent leur prudence.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un énorme scandale de commercialisation de viande avariée a éclaté la semaine dernière au Brésil. Cette affaire suscite des inquiétudes sur toute la planète, car la patrie de Pelé s’avère être le premier fournisseur mondial de bœuf et de poulet. Quatre entreprises de ce pays se trouvent désormais sous le coup d’une interdiction d’exporter des produits carnés, livrés dans quelque 150 pays auparavant. Dont la Suisse pour trois de ces sociétés. Cette situation concerne donc aussi les distributeurs et les consommateurs helvétiques.

L’an dernier, 7% de la viande de bœuf importée en Suisse provenait de l’ex-colonie portugaise et 40% de la volaille. En tout, plus d’un cinquième des produits carnés importés en Suisse l’an dernier et destinés à l’alimentation de l’homme provenaient du Brésil. Ces chiffres proviennent de Pro Viande. Cette coopérative constitue l’organe interprofessionnel de la filière viande en Suisse Ses membres sont des organisations œuvrant tout au long de la chaîne de création de valeur à partir de la viande.

Selon les autorités helvétiques, il demeure très improbable que des consommateurs suisses aient mangé de la viande brésilienne contaminée. Les principaux détaillants du pays démontrent néanmoins leur prudence. «Migros a elle-même mandaté un laboratoire indépendant pour effectuer des contrôles sporadiques mis en œuvre en fonction des risques. Jusqu’à maintenant aucun défaut de qualité n’a pu être constaté sur des produits carnés en provenance du Brésil. De ce fait, nous estimons extrêmement faible la probabilité que Migros soit concerné par ce problème», indique Monika Weibel, porte-parole de la Fédération des coopératives Migros.

Le deuxième détaillant du pays a aussi pris ses précautions promptement. «Nous avons en effet contacté tout de suite nos fournisseurs afin d’effectuer les vérifications nécessaires. Il en ressort que Coop n’est pas concernée sur la base des connaissances actuelles», indique Ramon Gander, porte-parole de Coop. Le distributeur bâlois précise en outre qu’il n’importe que de très faibles quantités de viande de poulet en provenance du Brésil. Cette marchandise est intégrée dans l’élaboration de produits vendue sous la marque Prix-Garantie, vouée à des articles bon marché.

Rappelons que la Fédération des coopératives Migros et le groupe Coop contrôlent environ 80% du commerce de détail alimentaire en Suisse.

Créé: 23.03.2017, 18h12

Articles en relation

Viande avariée : le Brésil proteste à l'OMC

Scandale Le pays a demandé aux autres membres de ne pas appliquer des «restrictions» à l'importation. Plus...

Viande avariée au Brésil: contrôles renforcés

Suisse Il est peu probable que de la viande avariée brésilienne arrive dans une assiette suisse. La Confédération a toutefois décidé de renforcer ses contrôles. Plus...

Viande avariée au Brésil: l'onde de choc s'étend

Scandale Après Hong Kong, un marché crucial, le Mexique et le Japon ont suspendu leurs importations mardi, un coup dur pour le Brésil. Plus...

Viande avariée: le Brésil subit des représailles

Amérique du Sud Les principaux partenaires commerciaux du Brésil prennent des mesures alors que le scandale sanitaire éclate. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.