Vögele renonce à la Belgique, un administrateur se confie

ModeChristophe Spadone indique que désormais le groupe schwytzois de confection ne prend pas de décision importante, sans avoir reçu l’aval de trois banques.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Du fait du processus d’évaluation et d’optimisation en cours au sein de l’entreprise,, le directoire de Charles Vögele Holding AG a décidé lundi soir de cesser ses activités en Belgique. Le groupe schwytzois de confection, fondé en 1955, était présent sur le marché belge depuis 1999. La firme y exploitaitait 41 magasins et y employait 210 collaborateurs. Cette issue atteste une nouvelle fois la situation délicate, voire périlleuse dans laquelle se trouve ce détaillant, même si UBS, Credit Suisse et Deutsche Bank lui ont accordé le 26 avril une prolongation d’un crédit syndiqué à hauteur de 245 millions de francs, jusqu’à juin 2018.

Il est vrai que Charles Vögele Holding AG essuie des pertes nettes continues depuis 2011 et des reculs de chiffre d’affaires constants depuis 2008. En Suisse, où Charles Vögele réalise 30% de ses ventes, celles-ci ont chuté de 7,5% l’an dernier. Avec 1550 employés dans ce pays, dont 110 en tout dans les cantons de Genève et Vaud. En Allemagne, où tant d’Helvètes peuvent être attirés par des prix plus avantageux, les recettes ont fléchi de 12%. Dans ce contexte Christophe Spadone nous confie ses sentiments, moins d’un mois après son entrée dans le conseil d’administration de Charles Vögele Holding AG. Entretien.

Comme en Suisse Charles Vögele Holding AG a consenti «d’intenses efforts de redressement» en Belgique. Le marché belge savère-t-il vraiment différent du marché suisse?

Charles Vögele applique les mêmes méthodes en Belgique qu’en Suisse. La sauce n’a cependant pas pris, dans le premier pays et cela depuis leur implantation. La seule décision rationnelle consistait donc à ne pas poursuivre une activité non rentable. Elle aurait pu mettre le groupe en difficulté. Le chiffre d’affaires par mètre carré exploité en Belgique se révèle de 40% inférieur à celui de la Suisse. La situation politique récente a sans doute encore aggravé la situation.

En dépit du précieux coup de pouce accordé par UBS, Credit Suisse et Deutsche Bank, vous ne semblez guère vous accomoder des relations qu’entretient actuellement Charles Vögele avec ces trois établissements. Pourquoi?

Si vous achetez un appartement 300’000 francs et qu’à cette fin vous sollicitez un prêt de 250’000 francs auprès de votre banque, votre appartement ne vous appartient pas vraiment à vous, mais beaucoup plus à la banque. Remplacez dans mon explication «appartement” par «Charles Vögele" et «milliers" par « millions »! Vous avez ainsi une vision plus claire de la situation de l'entreprise. De fait, son conseil d’administration ne peut rien faire sans obtenir préalablement la bénédiction du syndicat bancaire. La conduite de l’entreprise dépend donc avant tout, en grande partie, de ces trois banques.

La prolongation de délai de remboursement du crédit jusqu’à 2018, obtenue des trois banques, vous paraît-elle suffisante pour effectuer les changements et investissements nécessaires?

Première remarque: toute la branche du textile et des accessoires est en détresse. De Switcher à Bata, en passant par H&M, les mauvaises nouvelles viennent de partout à des degrés divers. Mais Charles Vögele est toujours debout. Deuxième chose: en visitant certaines de nos boutiques en Suisse, j’ai pu constater le formidable travail de leurs collaborateurs. La pression est donc sur les actionnaires, les banques et le management. Nous n'avons pas d'autre choix que de réussir intelligemment cette transformation. Je pense que nous avons de bons produits, auxquels s’ajoute un des meilleurs rapports qualité/prix sur le marché. Nous devons néanmoins progresser dans la façon de transmettre cette information au public dans un contexte économique très morose. Dans un monde à taux d’intérêts négatifs, vous fabriquez de la déflation et, avec la force du franc suisse, vous en importez encore davantage. Sur le marché helvétique, il faut en plus retrouver les identités régionales. Celles-ci ont un peu été oubliées, alors que s’adresser à chaque Suisse plutôt qu’à tous les Suisses devrait s’avérer profitable. (24 heures)

Créé: 06.06.2016, 20h36

Articles en relation

Charles Vögele assommé par le franc fort

Confection Le groupe de confection schwyzois a accentué sa perte nette à 62 millions de francs, contre un résultat négatif de 11 millions en 2014. Plus...

Vögele assurera la distribution de ShoeVita

Partenariat Les produits du designer francfortois seront disponibles à partir de début avril sur le site internet de Vögele Shoes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.