Volkswagen n’est pas encore tiré d’affaire

«Dieselgate» Le premier constructeur mondial enregistre une perte historique de 1,6 milliard d’euros.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une crise à Volkswagen? La direction préfère parler de «thématique diesel» lorsqu’elle évoque le plus grand scandale de l’histoire du premier constructeur automobile mondial.

«Volkswagen, ce n’est pas seulement une crise», a insisté hier Matthias Müller, le président du groupe allemand, pour présenter le bilan 2015. Si l’on y regarde de plus près, Volkswagen serait même «en très bonne santé», dit-il.

En effet, il suffit de retirer les coûts engendrés par le «Dieselgate» pour obtenir un excellent bilan! Sans les «charges exceptionnelles» (16,2 milliards d’euros de provisions en 2015), le groupe, avec ses 16 marques, aurait dégagé 12,8 milliards d’euros de bénéfice opérationnel (+1%) pour un chiffre d’affaires en hausse de plus de 5%, à 213 milliards d’euros.

Des marques fortes

Les juteux bénéfices des marques Porsche (près de 16% de rentabilité), Audi, mais aussi Skoda, ont permis de maintenir le navire à flot (près de 10 millions de voitures vendues en 2015). «Nos ventes ont progressé de 5% en Europe occidentale», a souligné Matthias Müller pour démontrer que le groupe restait «solide» malgré le scandale en toile de fond.

Pourtant, le «Dieselgate» pèse plus lourd qu’il n’y paraît, car personne ne connaît encore le montant de la facture finale. Il a plongé le groupe Volkswagen dans le rouge en 2015 (1,6 milliard d’euros de pertes). «2016 sera également une année difficile», a voulu résumer simplement Matthias Müller.

L’accord de principe obtenu la semaine dernière aux Etats-Unis pour éviter des procès sans fin ne réglera pas le problème de fond. «Qui achètera Volkswagen à l’avenir? Le groupe doit retirer cette marque du marché américain et redémarrer avec Skoda», estime Ferdinand Dudenhöffer, professeur d’économie à l’Université de Duisburg-Essen.

Selon certains experts, le coût du scandale des moteurs diesels manipulés pourrait dépasser les 50 milliards d’euros. «L’entreprise se trouve dans une situation très menaçante», confirme Ferdinand Dudenhöffer. Pour sauver l’avenir du groupe, des cessions d’activités ne sont plus exclues. «Les filiales poids lourds MAN et Scania pourraient être mises en Bourse», ajoute l’expert.

Problème de rentabilité

Par ailleurs, la marque historique du groupe (Volkswagen) souffre depuis des années d’une trop faible rentabilité (540 euros de profit par véhicule contre 1800 euros pour Toyota, selon les chiffres 2014). La «marque maison» représente plus de la moitié du chiffre d’affaires du groupe!

«Volkswagen doit se réinventer. Le groupe a besoin d’une nouvelle culture», résume Ferdinand Dudenhöffer. Pour cela, la direction s’est laissée encore du temps pour développer une stratégie d’avenir. «Nous y travaillons», a rappelé Mathias Müller, qui compte présenter son «Agenda 2025» en juin prochain. Priorités: le développement de la voiture électrique et la digitalisation des véhicules (Internet embarqué).

Un pari qui n’est pas gagné d’avance. «Volkswagen doit supporter à la fois l’énorme charge financière du scandale et investir dans le même temps des milliards dans ces nouvelles technologies (voiture électrique, conduite automatique, etc.). Le groupe part donc très affaibli pour entrer dans le jeu de la concurrence», conclut Ferdinand Dudenhöffer.

Créé: 28.04.2016, 19h56

Articles en relation

«VW»: et maintenant la pédale défectueuse

Voitures rappelées Des milliers de Volkswagen Touareg et de Porsche Cayenne, tous assemblés entre 2011 et 2016, sont rappelés. Plus...

Près de 300 investisseurs portent plainte contre VW

Scandale Volkswagen Ces organismes institutionnels réclament 3,256 milliards d'euros de dommages et intérêts à VW. Plus...

Départ surprise du patron américain de VW

Moteurs truqués Le départ du directeur général du groupe sur sol américain a été annoncé mercredi. Michael Horn quitte son poste avec effet immédiat. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.