Passer au contenu principal

AutomobileLa facture du Dieselgate s'alourdit pour VW

Le rappel de ses moteurs diesel truqués 2 litres aux Etats-Unis est plus compliqué que prévu. La groupe va inscrire une charge exceptionnelle de 2,5 milliards d'euros.

Volkswagen a fait un important pas supplémentaire vers le dénouement judiciaire du scandale des moteurs truqués, avec la fin d'une procédure pénale visant les deux plus hauts dirigeants du groupe contre 9 millions d'euros. (19 mai 2020)
Volkswagen a fait un important pas supplémentaire vers le dénouement judiciaire du scandale des moteurs truqués, avec la fin d'une procédure pénale visant les deux plus hauts dirigeants du groupe contre 9 millions d'euros. (19 mai 2020)
AFP
Les résultats 2019 du groupe Daimler ont été plombés par le scandale du Dieselgate. (Mardi 11 février 2020)
Les résultats 2019 du groupe Daimler ont été plombés par le scandale du Dieselgate. (Mardi 11 février 2020)
Keystone
Une plainte collective a été déposée jeudi pour les clients suisses lésés par la tromperie des moteurs truqués de Volkswagen. La Fondation alémanique des consommateurs (SKS) intente cette action inédite contre le groupe allemand et Amag, l'importateur de VW en Suisse. (Jeudi 7 septembre)
Une plainte collective a été déposée jeudi pour les clients suisses lésés par la tromperie des moteurs truqués de Volkswagen. La Fondation alémanique des consommateurs (SKS) intente cette action inédite contre le groupe allemand et Amag, l'importateur de VW en Suisse. (Jeudi 7 septembre)
Keystone
1 / 40

Le géant européen de l'automobile, l'allemand Volkswagen, a annoncé vendredi s'attendre à une charge exceptionnelle de 2,5 milliards d'euros (2,84 milliards de francs) au troisième trimestre. Celle-ci est liée au rappel plus compliqué que prévu de ses moteurs diesel truqués 2 litres aux Etats-Unis.

Ces nouvelles provisions amputeront d'environ 2,5 milliards d'euros son bénéfice opérationnel au troisième trimestre, indique le groupe dans un communiqué, évoquant le programme de rappel et de mise en conformité de près de 500'000 véhicules aux Etats-Unis, qui s'avère «beaucoup plus long et complexe techniquement» qu'anticipé.

De la sorte, l'ensemble des provisions que Volkswagen a dû passer dans ses comptes au titre du «dieselgate» s'élève désormais à 25,1 milliards d'euros, a confirmé un porte-parole de Volkswagen à l'AFP.

Une grande partie de cette somme concerne déjà les Etats-Unis, où la manipulation à vaste échelle par le groupe de ses moteurs diesel a éclaté au grand jour en septembre 2015 et où le groupe a accepté de plaider coupable devant les autorités.

En Bourse, ces annonces faisaient dévisser le titre Volkswagen en matinée de 2,02% à 135,55 euros à 10h23. La nouvelle provision annoncée est «étonnamment élevée», juge Jürgen Pieper, analyste financier chez Metzler Bank.

Plus de 20 milliards aux Etats-Unis

Aux-Etats Unis, Volkswagen a déjà dû débourser plus de 20 milliards de dollars pour réparer ou racheter près de 600'000 voitures incriminées - équipées principalement de moteurs diesel 2 litres et de moteurs 3 litres pour moins de 100'000 d'entre elles - et verser à leurs propriétaires des indemnités.

Au plan judiciaire, Volkswagen, qui redoutait de devoir débourser de nouveaux milliards supplémentaires aux Etats-Unis, a pu respirer début septembre quand un juge de San Francisco (ouest) a débouté l'Etat fédéral du Wyoming qui réclamait à l'allemand de lourdes indemnités pour avoir violé les lois sur l'environnement avec les rejets de ses véhicules diesel.

Comptes bientôt dévoilés

Volkswagen renvoie à la date du 27 octobre pour la présentation de ses comptes détaillés du troisième trimestre.

Les analystes du fournisseur de services financiers Factset escomptaient jusqu'ici un bénéfice opérationnel Ebit de 4,4 milliards d'euros pour la période de juillet à septembre, en nette hausse sur un an, et un chiffre d'affaires trimestriel de près de 60 milliards d'euros.

En juillet, le groupe avait légèrement relevé sa prévision de recettes pour 2017, après un deuxième trimestre venant confirmer sa vigueur. Il vise pour l'année en cours une hausse de son chiffre d'affaires «de plus de 4%».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.